Saint-Malo. Des robots pour cueillir fruits et légumes fragiles

La robotique ne figure pas parmi les spécialités de la Bretagne. C’est donc avec d’autant plus d’intérêt qu’est suivie la start-up Aisprid (esprit artificiel en breton), entreprise créée à Saint-Malo par trois jeunes ingénieurs. Leur objectif : mettre au point un robot pour cueillir des fruits et légumes fragiles, au premier rang desquels la fraise et la tomate, deux productions emblématiques de la pointe bretonne, souvent confrontées à des problèmes de recrutement de personnel.

C’est forcément dans le plus grand secret que ces ingénieurs ont commencé à développer leur robot en 2019 avant le premier test grandeur nature réalisé en 2020, toujours avec la discrétion qui s’impose. Ses initiateurs ne produisent pas encore de visualisation graphique de leur invention sauf à dire qu’il s’agit d’une machine de 200 kgs environ qui sera capable, grâce à son cerveau numérique, de cueillir fruits et légumes, mais aussi de veiller sur les plants et leurs altérations éventuelles.

Haute précision

Ces solutions robotiques pour des cueillettes de haute précision sont pour l’instant peu nombreuses. Elles ont valu qui ont valu à Aisprid de remporter le concours Etonnants inventeurs, un tremplin qui vient de permettre à cette société de dix salariés de lever récemment 4,6 millions d’euros pour l’aider à l’industrialisation de ces robots actifs 24 h sur 24, qui seront accessibles sous forme d’abonnement, avec facturation au volume

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider