Photo Roman / Volvo Ocean Race

Photo Roman / Volvo Ocean Race

Morbihan : Le coeur de la course au large

Nourriture lyophilisée. Le filon d'Ariane

Ariane Pehrson a créé Lyophilisé.fr pour avitailler les marins des grandes courses au large. Installée sur Lorient La Base, elle a su créer un concept novateur et porteur qui lui permet aujourd’hui d’afficher un développement exemplaire.

ariane-perhzon-003A 42 ans, Ariane Pehrson jongle entre son entreprise, son époux marin de course au large, et ses trois enfants. Chevelure cuivrée et bouclée, elle arbore à tout moment un sourire franc et généreux, toujours volontaire et sur le pont pour assurer la direction de son entreprise lorientaise et en ligne, Lyophilise.fr. En 2015, elle concluait sur un chiffre d’affaires de 750. 000 €, accompagnée de ses 5 salariés. Une success story fondée sur un marché de niche, celui de la nourriture lyophilisée, totalement lié à la filière course au large, du moins à sa création.

Ariane Pehrson est arrivée sur Lorient il y a une quinzaine d’année, avec sa famille et l’envie de créé son entreprise. Forcément au fait de la vie des marins et de leurs contraintes, elle a décidé de se lancer dans le marché du lyophilisé pour améliorer leur quotidien en mer. Car les skippers des courses au large doivent embarquer un maximum de calories dans un minimum d’espace. « Avant, pour trouver du lyophilisé, il n’y avait que deux marques en France, et très peu distribuées… Pour quelqu’un qui part sur une Transat ou un Vendée Globe, ça laisse peu de choix » constate la jeune femme. « Je me suis mise à proposer une troisième marque par l’intermédiaire de mon mari. Les skippers ont été ravis, mais ils se sont vite lassés. Ils voulaient du neuf. » Elle décide alors de voir ce qui se fait ailleurs dans le monde, pour rapporter des produits qu’elle fait tester par les skippers.

Un concept unique

« Je connais les marins, ils ne se soucient de leur nourriture qu’au dernier moment. J’avais besoin d’avoir du stock. » Du stock, avec du choix, mais aussi la logistique qui permette de répondre rapidement et de passer les commandes en toute facilité : l’idée d’un site web marchand s’impose. Après 9 mois de préparation, Ariane lance son projet Lyophilise.fr en 2010 avec trois associés (deux navigateurs et un comptable). « Le succès a été immédiat. On était installé d’abord à Quéven mais on est rapidement venu à Lorient la Base, et le développement nous a encore obligés à déménager pour trouver un local plus grand ! ».

Lyophilisé.fr est toujours à Lorient La Base, mais occupe maintenant une ancienne voilerie de 200m², au cœur du Pôle Course au Large. Au fil des années, Ariane modernise son site (disponible en 3 langues), ainsi que son système de gestion des stocks et des commandes, elle embauche des spécialistes du référencement et du marketing en ligne. « On a aussi diversifié notre offre : nous proposons maintenant 800 plats, nous avons 20 000 produits en stock. De la nourriture lyophilisée, mais aussi du matériel, des barres énergisantes, etc. » En se positionnant dès le départ sur le lyophilisé et sur le e-commerce, Ariane a créé un concept de commerce unique en Europe, et elle devenue la référence dans le milieu de la voile et du sport outdoor. « C’est un marché nouveau, en plein essor ! » Seul sur ce marché et grâce à un très bon référencement, Lyophilisé.fr expédie aujourd’hui ses produits dans 45 pays, aux Etats-Unis, en Afrique, en Europe, au Groenland.

Au plus près des marins

lyophilise-063Ariane a fourni l’avitaillement de toutes les équipes de la Volvo Ocean Race en 2015. Elle vend aussi aux randonneurs, aux marathoniens, aux sportifs de l’extrême, aux institutions qui doivent stocker des denrées pour raison de sécurité, à la Commission européenne pour ses délégations partout dans le monde, aux entreprises et ambassades installées dans des pays à risque, et mêmes aux chercheurs des iles Kerguelen qui se font livrer par hélicoptère…

Mais son cœur de cible reste les marins. « On est né avec les marins, on grandit avec eux, on échange beaucoup, ils viennent tous les jours. » Et ils expriment leurs envies, leurs besoins. « Ils voulaient notamment des vrais plats cuisinés, stérilisés et en sachets sous vide. » Ariane et son équipe ont donc déniché des petits traiteurs locaux, dans le Finistère, le sud-ouest et à Angers, qui peuvent mettre leur cuisine sous vide pour de la longue conservation. Ainsi sa boutique propose maintenant des blanquettes de veau, du bœuf bourguignon, de la paella et autre rougail saucisse. « Et c’est très bon, meilleur que les barquettes industrielles ! » confirme Ariane. Avec cette offre de plats sous vide, Ariane attire une nouvelle clientèle plus large : des cadres, des femmes pressées pour la pause déjeuner, des personnes âgées. « Le plat stérilisé est plus facile d’utilisation, et ce ne sont que des ingrédients naturels, du fait-maison ».

Un nouveau succès pour cette gamme qui séduit les skippers : « ils embarquent de plus en plus de stérilisé, même si c’est plus lourd que le lyophilisé ». Pour le Vendée Globe, 17 bateaux se fournissent chez Ariane, qui compose des avitaillements sur-mesure. « 70% des marins de la course au large passent pas nous ». Pour Spindrift 2 qui prépare le trophée Jules Verne, Yann Guichard et son équipage ont besoin de 8000 calories par jour. Dongfeng fonctionne plutôt au poids avec une exigence de 900 grammes par sachet. « On reconditionne les sachets avec l’aide d’ID Mer pour coller à chaque demande ». C’est ainsi que bon nombre des nouvelles recettes et des nouveaux produits proposés par Ariane viennent des marins eux-mêmes. D’ailleurs, Clarisse Crémer vient de franchir la porte. La jeune femme prépare la Mini Transat 2017, et près de 15 000 personnes suivent ses aventures sur sa page facebook Clarisse en Atlantique. Elle vient livrer ses impressions sur les derniers plats sous vide. « J’adore le risotto aux cèpes et au poulet ! Mais le poulet thaï, je le trouve trop acide… ».
En savoir + et tester le risotto ou le poulet thaï :
www.lyophilise.fr

Anne-Laure Jaouen

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider