Leclerc relance le débat sur les compteurs Linky

Si on a beaucoup entendu les anti-vaccins ces derniers jours, on entend beaucoup moins les anti-Linky qui se sont parfois manifestés bruyamment, ces dernières années, contre ce compteur électrique nouvelle génération. Ils lui reprochent d’espionner leur quotidien ou de diffuser des champs magnétiques dangereux pour la santé. Grief qui, au passage, est quelque peu paradoxal chez ceux qui vivent en permanence non loin d’une wifi. Et ils sont statistiquement nombreux. A l’inverse, Edf et Rte (réseau de transport électrique) n’ont jamais réussi à développer une communication efficace pour démontrer l’innocuité et garantir la gratuité annoncée de ces installations, bien des consommateurs étant convaincus qu’ils le payent eux-mêmes via leur facture.

Et voilà que le débat est relancé par un biais que l’on n’attendait pas. Selon une information du Télégramme, Leclerc Energies, filiale du groupe créé en Bretagne, vient de contacter toute sa clientèle pour l’informer qu’il compte résilier, au 15 octobre, les contrats d’abonnements de ceux qui ne possèdent pas un compteur Linky, tout en les assurant de les rediriger vers un fournisseur partenaire.

Pour argumenter sa décision, la filiale des Centres Leclerc indique qu’elle veut aller vers une offre d’électricité à tarification dynamique qu’elle qualifie de « mode de consommation de demain ». Elle repose sur la flexibilité extrême du marché de l’électricité où des groupes comme Leclerc Energies achètent à des tarifs qui peuvent varier d’heure en heure, selon la production sur le terrain et la demande des consommateurs. Suivant la météo, on peut ainsi se retrouver avec une surproduction les jours où les éoliennes marchent à plein tube ou à l’inverse, une pénurie les jours de gros anticyclone. L’arrêt de centrales nucléaires pour maintenance fait aussi varier les cours.

Ce que propose donc Leclerc-Energies, c’est de s’adapter à ce marché pour obtenir les meilleurs prix et des conditions plus responsables pour les économies d’énergies. Mais il faut, pour cela, disposer d’un compteur Linky. D’où la décision de ce fournisseur d’électricité qui a aussitôt déclenché de multiples réactions sur les réseaux sociaux, avec appels au médiateur de l’énergie pour qu’il s’oppose à ce que certains considèrent comme un diktat pur et simple.

Le débat sur ce compteur « intelligent » est donc relancé. Et le flot des mécontents grossit, avec tout de même une part de risques pour la marque Leclerc au moment où le groupe concurrent Lidl mène une grande offensive en France.

René Perez
1 Commentaire
  1. Antoine

    Bonjour René, j’ai également eu ce courrier de la part de Leclerc et j’ai pu migrer vers leur partenaire Alpiq tout en conservant mon compteur classique. Cela fait 15 jours que je suis chez Alpiq et j’en suis très content !

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider