satellite

En Bretagne le spatial pèse 3.000 emplois

Pendant que Thomas Pesquet tourne autour de nos têtes, la création d’un institut régional de l’innovation spatiale avance doucement en Bretagne. Ce ne sera qu’une instance légère, destinée à rapprocher toutes les entreprises qui à un titre ou un autre travaillent dans le domaine spatial. A priori, on se dit que ce n’est pas tout à fait une spécialité bretonne et que cela ne doit pas peser lourd. Erreur ! Selon une estimation effectuée par la Région Bretagne, ce secteur d’activité représenterait au moins 3.000 emplois en Bretagne dans une fourchette de 200 à 300 entreprises. À titre d’exemple, Unseenlabs, basée à Saint-Grégoire près de Rennes est le premier opérateur français de nanosatellites, autrement dit des engins de très petites tailles.

Cette estimation du nombre d’entreprises est très approximative, car il peut ne s’agir que d’une activité très partielle d’une société ou d’une entreprise à faible visibilité dans ce secteur très pointu. Le spatial en Bretagne balaye en tout cas un très large éventail : contribution à des lanceurs, conception de satellites et toute la réception des données satellitaires, avec une forte déclinaison dans le secteur maritime, très consommateur de données transmises de là-haut. Dans les domaines civil comme militaire.

La création de cet institut, probablement début 2022, apporterait ainsi une meilleure visibilité de l’ensemble et des opportunités de rapprochement, comme c’est le cas dans l’aérien, déjà regroupé en Bretagne au sein d’une association. La Région Bretagne est également très attentive à ce secteur d’activité, tant les perspectives de développement sont prometteuses dans les années à venir.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider