En Bretagne, ça déménage !

La Bretagne attire, on le savait déjà depuis quelques années. Avec la Covid, elle a franchi un nouveau palier. Car outre la traditionnelle arrivée des retraités, la pandémie a attiré nombre de jeunes couples avec enfants quittant la capitale et sa grande banlieue, profitant de toutes les possibilités offertes par la brusque envolée du télétravail pour partir au grand air.

Le phénomène est pour l’instant difficile à évaluer. Mais il y a une profession qui, elle, connaît bien le sujet : les déménageurs. Ils ont vécu un été 2021 un peu fou, tant les demandes ont été nombreuses. Certains professionnels ont même dû refuser des déménagements face à l’afflux. « Un été d’enfer », « le Big-bang »…. C’est ainsi que certains d’entre eux, interrogés par Le Télégramme, qualifient la saison qu’ils viennent de vivre avec des transferts se faisant dans un seul sens. Il y a quelques années encore, les camions partaient pleins et revenaient pleins. Maintenant, ils partent généralement vides et reviennent pleins puisqu’il n’y a plus grand monde à aller s’installer dans la capitale alors que dans le sens inverse, c’est l’embouteillage.

Le mouvement a été sensible, disent-ils, dès la fin du premier confinement en mai-juin 2020, mais cet été, tous les déménageurs ont travaillé plein pot et dans des conditions difficiles en raison de la pénurie de personnel. C’est une profession très touchée, car le métier n’attire pas et certains déménageurs bretons affirment être prêts à prendre sur le champ plusieurs employés.

Reste à savoir comment la Bretagne va absorber ces mouvements entraînant une véritable vague immobilière. Dans le Centre-Bretagne, il y a de la place pour s’installer et faire revivre bien des villages entiers. Sur le littoral, en revanche, c’est nettement plus problématique en raison de la pression à la hausse sur les prix de l’immobilier et parfois des difficultés d’intégration de retraités très exigeants, voire procéduriers, qui en veulent pour leur argent.

Ceux qui redoutent cette ruée vers la Bretagne auront au moins un petit espoir : la météo de cet été pourri va refroidir quelques ardeurs…

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider