guillemot

Yves Guillemot (Ubisoft) entrepreneur breton de l’année

Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Cette année, c’est Yves Guillemot, le Pdg d’Ubisoft qui se voit décerner le titre d’Entrepreneur breton de l’année, organisé par la société Ernst and Young avec plusieurs autres partenaires. Et pourtant, cela fait déjà trente ans qu’a commencé l’aventure peu banale de cette société de création de jeux vidéo, avec les cinq frères Guillemot à sa tête, lancés comme des frères Dalton contre les gros bras du Far West américain.

Et pourtant, c’est dans la pampa armoricaine que débute le scénario. Ici on est dans le monde des paysans. Les parents Guillemot vendent des produits agricoles à Carentoir dans le Morbihan mais les temps se font durs et l’entreprise commence à péricliter. Les frères Guillemot, à l’heure de prendre la relève, comprennent que les nouvelles technologies vont changer le monde et au lieu de rester confiné dans l’univers de l’ensileuse et de la tonne à lisier, ils se lancent dans l’importation d’ordinateurs. Des objets encore relativement confidentiels dans les foyers, à l’heure où le Minitel tient encore la rampe. Bingo ! Ils ont vu juste et pressentant le grand virage des loisirs électroniques, ils se lancent dans le jeu vidéo. Depuis, le succès est considérable avec actuellement 14.000 salariés dans le monde (dont 2.500 en France) et une troisième place mondiale chez les éditeurs de jeux vidéos.

Deux ans de bras de fer

Alors, après une telle réussite planétaire, pourquoi a t-il fallu tant d’années pour attribuer ce titre régional ? Sans doute parce que la société Ubisoft n’a pas une grande présence en Bretagne, contrairement à Paris ou Lyon où elle est fortement implantée. Son aire de jeux c’est la planète, ses 30 studios sont disséminés dans le monde et sa coloration bretonne n’est pas très marquée. Ce n’est pas une entreprise comme la SILL et son Pdg Gilles Falc’hun, fortement impliqués dans la vie de la région et déjà récompensés par ce titre il y a trois ans.

Alors, si ce prix vient enfin à la famille Guillemot, par l’entremise du PDG Yves, c’est aussi et peut-être surtout parce que la fratrie vient de remporter sa victoire la plus spectaculaire contre le redoutable homme d’affaires, Vincent Bolloré. Croyant débarquer chez les Lapins crétins, l’autre Breton s’est lancé dans une opération de prise de contrôle des sociétés Ubisoft et Gameloft. Mais nourris à la sauce Assassin’s Creed, l’un de leur plus gros succès planétaires, les frères Guillemot ont su trouver la parade et éloigner le prétendant après deux années de bras de fer.

C’est sans doute l’issue de cette bataille homérique entre Bretons que le jury a voulu saluer en distinguant l’entreprise et son Pdg, trente ans après sa création…

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider