Photo : Maisons du monde

Photo : Maisons du monde

Xavier Marie. Le Brestois qui a créé Maisons du monde

 » Maisons du monde  » est un des groupes français les plus rentables. Plus modeste mais plus créative qu’Ikea, l’enseigne de meubles et de décoration a connu une forte croissance, ces dernières années, avec aujourd’hui 250 magasins répartis en France mais aussi dans plusieurs pays étrangers (Italie, Espagne, Belgique, Allemagne, Suisse…). Son chiffre d’affaires de 600 millions en 2014 a dégagé un résultat net de 72 millions, ce qui classe ce groupe parmi les plus performants de l’Hexagone en terme de rentabilité.

De « Mille choses » à « Maisons du monde »

Et pourtant, comment Xavier Marie aurait-il pu imaginer une telle trajectoire quand, en 1987, il se lance dans le commerce à Brest ? Elevé en partie en Afrique, où se forge son goût pour l’exotisme mais aussi les animaux qui marqueront les deux passions de sa vie, il fonde IPC à Brest. Une entreprise de produits d’hygiène et d’entretien qui compte aujourd’hui plus de 200 collaborateurs dans toute la France et dont le siège social est toujours dans la cité du Ponant (25 salariés) avec Cap-Vert pour marque phare. Comme il a la bosse du commerce, il se lancera aussi dans la vente d’encyclopédies et de livres juridiques mais le tournant se situe probablement lorsqu’il devient actionnaire d’une petite société, « Mille choses », qui commercialise des objets venus d’Asie, dans plusieurs boutiques en Bretagne. Les produits chinois font leurs premiers pas en France, avant le tsunami des années 2000, et on voit se développer des enseignes aux prix incroyablement bas pour l’époque.

C’est probablement là que se dessine peu à peu l’idée qui va donner naissance à ce fleuron de l’économie française , « Maisons du monde », groupe commercialisant des meubles et objets de décoration venu du monde entier. Le concept va connaître un très gros succès, s’affirmant au fil des ans dans des boutiques fleurant bon un exotisme combiné à la créativité de stylistes français.

Un homme d’affaires discret

Xavier Marie est un homme très discret. Et presque secret. Dans les soirées et les événements brestois, on le voit peu et il préfère de toute évidence la compagnie des chevaux, sa véritable passion à laquelle il consacre aujourd’hui une partie de sa fortune estimée à 150 millions d’euros par le magazine Challenges.

« Maison du monde », née modestement à Brest, ne pourra cependant rester dans ce bout du monde pas toujours propice au transfert de cerveaux. «  On a parfois du mal à attirer à Brest les cadres compétents dont on a besoin », argumente la Direction des ressources humaines, en 2003, quand la société décide de transférer son siège à Vertou, près de Nantes. Cette année-là, la groupe totalise 70 millions de chiffres d’affaires pour 70 magasins et 700 salariés dont 50 au siège de Brest.

Et il faut croire que ce positionnement constitue un bon choix puisque la société va connaître son grand bond en avant, avec des ouvertures multiples de magasins en France et à l’étranger. Aujourd’hui, le groupe totalise 5.000 salariés (dont 500 à Vertou) et près de 250 magasins où les objets de décoration sont à 80% issus des ateliers de création-maison (20% pour le mobilier) avec des stylistes combinant inspiration exotique et goût français.

Après avoir dirigé le groupe avec succès, Xavier Marie a pris un peu de recul, cédant le poste de Pdg à Gilles Petit (ex-Carrefour) pour se consacrer à la direction des achats, des collections et du style. Et garder un peu de temps pour ses chevaux. Il a aussi cédé 80% de ses actions à un fonds d’investissement américain (Bain Capital), conservant cependant 20% du capital pour garder une capacité de contrôle sur le groupe qui va maintenant lancer son entrée en bourse. Si on se réfère au taux de rentabilité de « Maisons du monde », voilà une ouverture qui devrait attirer du monde…

René Perez
3 Commentaires
  1. Montefuco

    Juste un escroc… René Perez, éminent journaliste au Télégramme pourrait pousser l’enquête à Pont-l’Abbé…

    • Julien

      Journaliste au Télégramme… c’est un oxymore.

  2. Le gall

    belle réussite ……..bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider