Vivement la retraite !

Qui va dépenser le plus en cadeaux pour ces fêtes de Noël ? Pas de mystère, ce sont les retraités. Probablement parce qu’ils ont le plus de membres de famille à satisfaire mais aussi, et peut-être surtout, parce que les retraités d’aujourd’hui ont un pouvoir d’achat supérieur à la moyenne des actifs. Pour ces fêtes 2015, selon un sondage national, les plus de 65 ans vont consacrer 597€, les 35-65 ans 425 € et les moins de 35 ans, 255€, soit deux fois moins qu’un retraité.

Ce chiffre vient confirmer bien d’autres indicateurs allant dans le même sens, le plus significatif étant celui des ressources par foyer : selon des données récentes de l’Insee, la moyenne des revenus est actuellement de 2050 € par foyer retraité contre 1950€ par foyer d’actifs ! La France est le seul pays européen à connaître une telle situation paradoxale avec, en prime, une espérance de longueur de retraite elle aussi exceptionnelle. C’est en France qu’elles sont les plus longues.

Et cerise sur le gâteau, un autre récent sondage sur le bonheur a révélé que c’est dans la strate des 65 ans qu’on trouve chez nous le plus de gens heureux, débarrassés de bien des soucis de la vie active, disposant d’un niveau de revenu convenable et bien décidés à profiter de tout, y compris de longs voyages à l’étranger. Il est loin le temps de la vignette auto pour les petits vieux ! Si on ajoute que les retraités bénéficient aussi d’un abattement spécial de 10% pour leurs impôts, pas de doute, c’est une catégorie plutôt privilégiée et bichonnée par les gouvernements, de droite comme de gauche, qui n’ont pas osé toucher au montant des retraites, comme cela a été fait dans nombre de pays européens pour amortir la crise et la plongée dans les déficits On parle bien sûr des retraités les plus aisés car ne voit pas comment réduire la retraite d’un agriculteur du centre-Bretagne, plus maigrelette encore qu’un mannequin sur un défilé de haute couture.

La retraités font donc plutôt figure d’épargnés, en ces temps de crise. Du moins, la génération actuelle. Car la suivante, entrée dans la vie active plus tardivement et souvent touchée par le chômage, ne disposera pas du même niveau de revenus. Et sera donc sans doute moins encline à dire « Vivement la retraite ».

René Perez
1 Commentaire
  1. Uphar

    Si je ne me trompe pas les 10% d’abattement , c’est si on ne touche pas le plafond.
    Et pour un couple de retraités , qui ont tous les deux travaillé ( puisque ce plafond tient compte du revenu du foyer) le plafond est plutôt bas !

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider