Rochefort-en-Terre  Photo Cécile Haupas

Rochefort-en-Terre Photo Cécile Haupas

Village préféré. Rochefort-en-Terre ou la vigueur du vote breton

Après Ploumanac’h l’an dernier, c’est Rochefort-en-Terre qui vient de remporter le titre de « Village préféré des Français ». Après les Côtes-d’Armor, c’est cette fois le Morbihan qui décroche le pompon. Et après la Bretagne l’an dernier, c’est la Bretagne qui gagne cette année.

Alors, bien sûr, des rivages armoricains à la verdoyante campagne centre-bretonne, on se monte un peu du col en se disant qu’on est les meilleurs et que s’il n’y avait en France que des régions comme la Bretagne, on ne serait pas dans la mouise où on est car non seulement c’est la plus belle région de France mais les Bretons sont les plus intelligents, les plus travailleurs et les plus modestes.

Bon, ça c’est dit. Mais il faut tout de même relativiser ce doublé historique qui comme pour Ploumanac’h l’an dernier va faire grimper en flèche la fréquentation de la charmante cité de Rochefort-en-Terre. Oui, il faut relativiser car ce résultat tient aussi à la forte capacité de mobilisation des Bretons sur internet qui leur vaut des résultats souvent flatteurs dans les concours régionaux, comme le prouve la place occupée actuellement par Gwen ha Du. A l’heure où nous écrivons ces lignes, cette charmante poulette noire et blanc, comme son nom l’indique, est en tête du concours de la plus belle poule française. Les Bretons mobilisés sont donc prêts à pousser un nouveau cocorico et à monter pour leurs ergots pour leur poule bicolore qui est effectivement très cocotte. Dans un tout autre registre, on rappellera que lors d’un autre récent concours régional, c’est le slip breton qui est arrivé en tête, preuve que la Bretagne est vraiment de toutes les parties.

Le nouveau découpage des régions

Donc, c’est dit. La Bretagne qui fut la région la plus connectée sur internet dès le début de l’explosion du web, sait se mobiliser quand il le faut mais cela ne suffit bien sûr pas à expliquer entièrement ces résultats. Sinon Yoann Gourcuff serait désigné meilleur joueur de Ligue 1 loin devant Zlatan et Brest décrocherait le titre de Ville préférée des Français avant même l’invention de ce concours.

Non, si les deux villages bretons ont glané le trophée, ils le doivent d’abord à eux-mêmes. Après les somptueux rochers de Ploumanac’h, le cœur historique de Rochefort et son remarquable état de conservation valent bien un titre national. Il n’est pas volé. Mais au vote des Bretons il faut ajouter une autre caractéristique de la Bretagne : les migrations imposées par la misère économique au XIXe et début du XXe siècle ont dispersé la population bretonne qui compte une nombreuse diaspora en France. Et toujours très attachée à ses racines, surtout quand elle voit à la télé les vieilles pierres d’une cité de caractère comme Rochefort. Alors forcément, il y a des votes pour la Bretagne qui viennent d’un peu partout. Et surtout du cœur.

Mais cet élan en faveur d’une région dont les contours n’ont pas changé fait aussi écho à la récente réforme qui a redessiné la carte régionale française. Le nombre de régions a été divisé par deux et les nouvelles entités n’ont pas encore intégré, loin de là, l’appartenance à une même communauté de vie et de culture. Stéphane Bern, grand ordonnateur de ce concours, ne dit pas autre chose quand il note que les Alsaciens ne se sont pas beaucoup mobilisés cette année alors qu’ils faisaient jusqu’à présent autant de zèle que les Bretons. La raison ? Leur nouvelle région, désormais baptisée Grand Est, était représenté par un village vosgien et non un village alsacien. Alors forcément, ils se sont moins précipités pour voter. Et Rochefort-en-Terre doit peut-être un peu de sa victoire à Hollande et Valls qui ont redécoupé la France sans toucher à la Bretagne…

Julien Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider