breto

5 millions de vues ! L’énorme carton de la vidéo Bretagne-Bretons

A peine croyable ! Une vidéo humoristique lancée sur Facebook par le site Bretagne-Bretons a déjà atteint cinq millions de vues en à peine quinze jours. Un carton monumental de vidéo jouant sur l’humour pour plaquer quelques clichés sur la Bretagne et décrire, en à peine plus d’une minute, quelques traits marquant du caractère breton. Au point que certains internautes ont réagi en écrivant avec une jovialité évidente : « C’est toute ma vie qui défile dans cette vidéo ! ».

Plus de 20.000 commentaires sur la vidéo !

Mais rembobinons. A la base, il y a la vidéo réalisée par deux comiques américains, parodiant le comportement d’Obama qui avait tendance à être bien plus tactile et chaleureux quand il avait devant lui des gens de couleur que lorsqu’il s’agissait de Blancs incolores. Le trait est bien sûr très nettement accentué par le comédien qui joue son rôle.

En partant de cette vidéo, Maxence Perez, social media manager de l’agence Rivacom de Brest, décide de remplacer la couleur de peau par les grandes caractéristiques de la Bretagne (le beurre salé, les festivals, l’apéro, la galette saucisse, la crêpe au sucre, la météo… ) avec la complicité technique de Chloé Simon (graphiste) qui met tout cela en forme.

Et le clin d’oeil à la Bretagne lancé sur Bretagne-Bretons se transforme en Buzz éclair sur Facebook. En une journée à peine, la vidéo atteint un million de vues ! Et elle vient de dépasser les 5 millions avec d’autres chiffres faramineux, dont 21.000 commentaires et 36.000 partages !

Les Bretons jouent collectif

Pour tenter d’expliquer un succès aussi faramineux, il faut d’abord rappeler que la Bretagne est la région française la plus connectée sur le web. C’est à Rennes qu’a été lancé le minitel, ancêtre customisé d’internet, et les Bretons ont depuis pris l’habitude de jouer du clavier. Au passage, on note que cela donne une belle puissance de feu pour certains votes sur le net…

La seconde raison, la plus importante sans doute, c’est l’appêtance des Bretons pour les réseaux. Depuis la nuit des temps, les Armoricains jouent collectif. Pour élever des mégalithes de plusieurs dizaines de tonnes, valait mieux se mettre à plusieurs. Les descendants ont gardé cette habitude du collectif qui a notamment donné naissance au mutualisme, il y a un peu plus d’un siècle, qui explique aussi la forte mobilisation de bénévoles pour les festivals mais également cette habitude des Bretons de communiquer souvent entre eux. Avec les réseaux sociaux, le mouvement a été amplifié. On s’écrit, on s’échange, on commente à tout va dans la diaspora bretonne… Et dans ce tourbillon, une simple vidéo devient un véritable phénomène médiatique où le nombre de vues se compte soudain par millions. Au passage, on notera que ce sont surtout des jeunes qui ont vu et partagé cette vidéo.

Le sens de la fête

Le succès tient aussi bien sûr à l’humour des Bretons et un sens inné de l’autodérision. Le besoin de faire la fête, une des caractéristiques des Bretons, est assis sur cette vieille tradition qui, au Moyen-Age, donnait des boutons aux autorités religieuses. Dans les petites fêtes de village comme dans les cabarets souvent obscurs, on s’en donnait à coeur-joie et il arriva que la hiérarchie de l’Église tape du point sur la table quand elle découvrait que certains curés avaient tendance à rigoler autant que leurs ouailles et à ne pas boire que de l’eau bénite. Il en est résulté cette vieille habitude de se marrer en groupe et de faire la fête. Et, en l’occurrence, de faire tourner à une incroyable vitesse une vidéo qui rend hommage à ces bonnes habitudes bretonnes qui vont parfois jusqu’à de regrettables excès. Mais on en parlera une autre fois.

La diffusion virale de cette vidéo tient aussi à un petit clin d’oeil polémique : celui adressé aux Normands. De nos jours, et plus encore en cette période agitée, un petit brin de polémique fait monter la sauce. Les Normands snobés et dans la foulée, le Mont Saint-Michel embrassé comme du bon pain, c’est un des sommets de ce petit film. Il a déclenché des tonnes de réactions de franche rigolade entre Bretons et Normands qui connaissent l’histoire agitée de leurs ancêtres mais aussi des réactions outrées d’internautes qui ont pris ce passage au premier degré en y voyant un véritable affront fait aux Normands. Mais non, fallait pas, c’était juste pour rire…

Toujours soigner la chute !

Et puis, comme dans tout article ou sketch, il faut que la chute soit drôle. Et dans cette vidéo elle est drôlissime quand, après après rendu hommage à la pluie, au vent et aux tempêtes, le héros s’en va sans même jeter un œil à l’astre solaire. Le vent que se prend le soleil est ainsi entré de plein pied dans la saga de l’humour breton.

Enfin, à notre connaissance, nous ne voyons à l’horizon qu’un seul exemple de vidéo bretonne ayant ainsi atteint les 5 millions de vues aussi rapidement. C’est celle de la Morbihannaise Jacline Mouraud. Cinq millions elle aussi. Pour ceux qui l’ignorent, c’est l’une des deux vidéos à l’origine du mouvement des gilets jaunes.

Bretagne-Bretons n’ayant aucune ambition dans ce domaine, on remarquera tout de même que sa vidéo a également fait des émules. A Rennes, à La Baule, à Lille, dans l’Ardèche et ailleurs, des collectivités locales ont imité la vidéo pour vanter leurs atouts locaux ou régionaux. Comme une forme d’hommage au coup de génie de ces deux créatifs de la pointe bretonne, réalisant un carton historique avec juste trois bouts de ficelle.

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider