tiwal

Vannes. Tiwal traverse l’Atlantique

C’est l’une des plus étonnantes innovations bretonnes de ces dernières années. Tiwal 3.2, le petit voilier gonflable, est entré dans sa cinquième année sans grande modification fondamentale depuis son lancement à Vannes, fin 2012, preuve que sa créatrice Marion Excoffon, avait bien conçu ce dériveur révolutionnaire.

A la tête d’une petite entreprise de huit salariés dans son cocon vannetais, la jeune femme s’est surtout attachée depuis à assurer la promotion et la commercialisation de ce drôle de voilier pliable et facilement transportable puisqu’il tient dans deux sacs de 26 et 27 kilos à ranger dans le coffre de sa voiture aussi aisément que deux valises avant les vacances. Tiwal 3.2 (comme 3 mètres 20) a depuis été vendu à environ 700 exemplaires avec des pièces essentiellement fabriquées et montées en Bretagne, ce qui ne constiue pas la moindre performance dans le vent des délocalisations multiples.

Une tournée des plages d’été mais aussi la Tiwal Cup annuelle qui se déroule dans le Golfe du Morbihan ont contribué à la notoriété de ce drôle de petit bateau qui a séduit des amateurs dans une cinquantaine de pays.

Mais dans le domaine du nautisme, le marché de loin le plus porteur se trouve bien sûr de l’autre côté de l’Atlantique. Juste en face de la Bretagne. Et c’est sur lui que Marion Excoffon compte pour son prochain relais de croissance. Le marché américain, c’est le Graal sans lequel Beneteau ne serait jamais devenu leader mondial et c’est celui sur lequel la petite société bretonne a décidé d’investir résolument après une étude de marché et une levée de fonds. Et elle n’arrive pas, comme Colomb, en terra incognita. Le magazine américain Sailing World a décerné à Tiwal, le titre de « Boat of the Year » en 2014. 

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider