roseau

Vannes. La pari de la maison en roseau

Réalisera-t-elle son rêve de voir un jour une maison construite en Bretagne avec du roseau ? On sait que ce végétal est depuis longtemps utilisé pour la couverture de toît en chaume, mais Mireille Avril voit beaucoup plus loin. En ces temps de recherche autour de matériaux écosourcés, elle pense que les roselières bretonnes pourraient fournir assez de matière première pour créer une filière complète, allant de la culture du roseau à la construction d’une maison avec ce matériau. Le pari est osé mais comme au poker, la Région demande à voir. Elle a décidé de soutenir financièrement la dirigeante de la société Rhizome, créée à Vannes en 2015.

Roseau broyé et ossature bois

Mireille Avril, ingénieure de formation, connaît toutes les vertus du roseau. Sa solidité, sa résistance à l’eau, sa capacité à se renouveler en une année seulement quand il en fait trente fois plus pour un arbre… Et même si elle n’y fait pas référence, le roseau est particulièrement friand de nitrates, ce qui en fait un bon auxiliaire pour l’épuration de l’eau.

Avec sa société Rizhome, la Vannetaise avance patiemment. Elle a mené des recherches sur ce végétal avec le soutien du laboratoire des matériaux de l’Université de Bretagne-sud. Et de ces travaux est né un concept d’enveloppe thermique à base de roseau pour les construction de maison. Concept naturel, écologique et économique puisque la matière première est potentiellement disponible même si elle n’est pas encore exploitée. Une première maison, dans le Morbihan, a ainsi été l’objet d’une réalisation grandeur nature.

Ce test ouvre d’autres perspectives encore plus audacieuses puisque la Vannetaise travaille maintenant à son projet de réaliser une maison conçue en roseau broyé avec ossature bois. Et pour atteindre ces objectifs, Mireille Avril ambitionne ni plus ni moins que de donner l’impulsion pour créer, en Bretagne, une filière de A à Z avec identification des roselières exploitables dans la région, mise au point d’appareils de coupe respectant des normes environnementales et lancement d’une formation de personnel spécialement dédiées à cette activité.

Après le soutien de la Région, la Vannetaise espère maintenant convaincre des financiers de la suivre dans cette voie ouverte.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider