marche

Vannes c’est meilleur marché !

Qui va représenter la Bretagne au concours national du plus beau marché  lancé par TF1 ? Le résultat vient de tomber : ce sera le marché de Vannes. Ainsi en ont décidé les internautes invités à se prononcer à l’occasion des trente ans du J.T. de 13 h, présenté par Jean-Pierre Pernaut.

Sous son impulsion, en 1988, le 13 heures a radicalement changé d’orientation. Avec Yves Mourousi, le prédécesseur, le JT était pétillant, souvent brillant mais bien trop parisien et urbain à une heure ou, justement, les Parisiens comme les habitants des grandes agglomérations ne sont pas devant leur écran.

Qui regarde la télé à cette heure-là ? La France profonde. C’est donc vers elle que Jean-Pierre Pernaut s’est tourné, en s’appuyant sur un réseau de correspondants locaux créé en partenariat avec les quotidiens régionaux. Exemple : une équipe à Brest avec Le Télégramme, une à Rennes avec Ouest France. Et vogue la nouvelle formule, certes moins clinquante que celle de Mourousi mais qui a tout de suite accroché les téléspectateurs. Elle réalise aujourd’hui des audiences records : plus de 50 % sur cette tranche horaire, autrement dit plus du double de l’audience moyenne de TF1.

Pour marquer ces trente ans de reportage dans les régions, TF1 a donc lancé ce concours du plus beau marché de France (Outre-Mer comprise) et c’est donc Vannes qui portera les couleurs de la Bretagne. Un marché très renommé qui se tient deux fois par semaine sur la place des Lices (mercredi et samedi) et attire la foule. Il faut dire que non seulement, il présente de nombreux étals de produits frais et de légumes classiques mais aussi de plus en plus de bio ou légumes insolites. Il attire aussi de nombreux camelots et commerçants non sédentaires qui donnent de la couleur et du volume à ce marché.

Il est tellement ancré dans ce centre-ville qu’il a été l’objet d’une polémique très animée lorsqu’il a été question de le déplacer sous les remparts de la ville. Mais comme depuis plus d’un siècle, il a retrouvé sa place des Lices, après travaux.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider