vallee

Vallée des Saints. Déjà un million de visiteurs !

Le million est déjà dépassé ! En lançant, en 2009, le site de ce sanctuaire breton, Philippe Abjean et son entourage étaient loin d’imaginer que ce seuil serait atteint aussi vite. Leur projet de Vallée des Saints était certes d’une originalité sans précédent dans l’Hexagone et d’une audace un peu folle mais comment, à cette époque-là, imaginer que ce petit coin perdu des Côtes-d’Armor deviendrait quasiment un site de pélerinage culturel où croyants comme non-croyants se côtoient en rangs serrés, surtout aux beaux jours ?

Sur ces cinq dernières années, la courbe de progression affole les compteurs. 102.000 visiteurs en 2014, 130.000 en 2015, 200.000 en 2016 et combien cette année  2017 qui vient de s’achever ? 336.900, soit 42 % d’augmentation sur l’année précédente ! A 15 kilomètres des Vieilles Charrues, un autre site du Centre-Bretagne enregistre des records de fréquentation. A mi-saison, Sébastien Menguy, le directeur, entrevoyait, pour 2017, une fréquentation d’environ 290.000 visiteurs. Mais la fin d’année a été encore bien plus porteuse qu’espéré avec ce total de 336.900  !

L’arrivée de la 100ème

Et en cette année 2018 qui s’ouvre, quel sommet tutoiera le site ? Avec une telle courbe exponentielle, il n’est pas impossible que le total de 500.000 soit approché, voire même dépassé. Car ce sera forcément une grande année avec les 10 bougies sur lesquelles vont souffler tous les dirigeants et bénévoles du site et les 100 statues, chiffre magique qui sera atteint fin juillet. C’est à ce moment qu’arrivera en grand équipage une statue actuellement en cours de sculpture en Cornouailles anglaise. La centième, déjà ! Saint-Piran (saint Péran en Bretagne) suivra la même route que celle empruntée, il y a quinze siècles, par lés émigrants quittant les îles britanniques, chassés par les redoutables tribus d’Angles et de Saxons (ils ont donné les anglo-saxons) qui faisaient régner la terreur outre-Manche. Irlandais, Gallois, Ecossais… arrivèrent ainsi en Armorique, apportant leur culture, leur langue, leur religion et cette tradition de saints, seulement élevés à ce rang par la vox populi, sans la moindre onction de Rome pour leur quasi-totalité.

L’arrivée de saint Péran donnera lieu à plusieurs jours de festivités dans ce Centre-Bretagne, avec même une course cycliste féminine internationale avec Carnoët comme lieu de départ. Les grincheux trouveront à redire et rabâcheront que tout cela sent la bondieuserie de campagne. C’est qu’ils n’auront pas tout à fait compris l’esprit de ce site et l’histoire de ces saints qui ne doivent leur élévation qu’à la volonté du peuple. Au fil des siècles, c’est lui qui leur a ouvert des portes du sanctuaire breton. Et la Vallée a redonné du tonus à tout ce secteur de Centre-Bretagne qui en avait bien besoin

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider