lait

Trégor. Le lait de jument « véritable or blanc »

A l’heure où le manque de matière grasse fait tourner en bourriques les amateurs de beurre, au moment où les crémières s’inquiètent d’ un avenir qu’elles rêvaient bien plus rose ( ces fameuses roses crémières  !) il est quelques éleveurs de juments qui sont ravis d’avoir misé sur le bon cheval et de faire de leur lait un produit de plus en plus recherché. Ces producteurs de lait de jument ne sont pas bien nombreux, on en recense que quelques dizaines dans toute la France. Il y en a un seul en Bretagne.

C’est près de Plouaret, dans le Trégor, aux écuries de Pont-Even, que depuis quelques années, on cultive une passion pour les chevaux bretons… et surtout les pouliches qui en devenant juments produisent un lait riche de nombreuses qualités. Cette spécialisation a permis à Micheline Thise et René Julou d’ être aujourd’hui à la tête d’une entreprise dont la production est de plus en plus reconnue.

Près de leur poulain

pour la traite

Ce lait de jument, est riche de bienfaits. « Il renforce les défenses immunitaires, reconstitue la flore intestinale, ou lutte contre les maladies de la peau… », assurent les spécialistes. Il est riche en acides gras monosaturés qui chassent le mauvais cholestérol. On le dit encore chargé de vitamines C et D qui interviennent en prévention contre les cancers et le diabète. « Il est également recommandé en pédiatrie, notamment pour les bébés prématurés, c’est celui qui se rapproche le plus de celui des mamans » explique Micheline Thise. Elle n’hésite pas à dire que ce lait de jument est un « véritable or blanc ». Il est d’autant plus rare que contrairement aux vaches qui livrent leur lait en abondance, la production quotidienne d’une jument se limite à trois litres.

Dans les écuries de « Pont-Even » on compte une vingtaine de juments laitières. Elles se nourrissent exclusivement de l’herbe,  de la luzerne et du foin des pâturages où elles sont en liberté. «  Un peu d’orge et d’avoine », sont aussi au menu confie l’éleveuse qui explique «  qu’une fois que la jument a pouliné, elle ne passe pas tout de suit à la traite ». Elle reste quelques mois avec son poulain et celui ci doit être à ses côtés quand se déroule l’opération de traite. Ceci pour éviter tout stress à la maman qui faute d’un climat apaisé ne livre pas son lait.

Pour l’instant, l’essentiel du lait produit à Pont-Even, est vendu surgelé à moins 30°, dans des sacs stériles, que le consommateur réchauffe à 37°. Il est aussi commercialisé sous forme de produits cosmétiques. A l’avenir, grâce à un nouveau matériel dont vient de se doter l’élevage, ce lait pourra se trouver en poudre ou sous forme de gélules. Les différents produits réalisés réalisés à partir de ce lait de jument sont commercialisés sous la marque Olequine.

Patrick le Nen
2 Commentaires
  1. michel_kuhn@orange.fr

    je souhaiterais avoir du lait de jument pour avoir une meilleur sante car je me suis fait operer du pancreas et depuis 6ans je souffre terriblement quand et quand et quand et je digere tres mal avec beaucoup de souffrance j’ai trouver le produit sur un magasine mais c’est beaucoup trop cher pour mon budget en souhaitant que vous m’aidez a vous joindre je vous envoie tout mes rerciement mm kuhn monique

    je

  2. michel_kuhn@orange.fr

    je souhaiterais avoir du lait de jument pour avoir une meilleur sante car je me suis fait operer du pancreas et depuis 6ans je souffre terriblement quand et quand et quand et je digere tres mal avec beaucoup de souffrance j’ai trouver le produit sur un magasine mais c’est beaucoup trop cher pour mon budget en souhaitant que vous m’aidez a vous joindre je vous envoie tout mes rerciement mm kuhn monique mon ardresse 29 , rue du vignal chaligny 54230 banlieu de NANCY tel:0601764976

    je

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider