Le phare de Ploumanac'h (Matthieu Luna // Creative Commons)

Le phare de Ploumanac'h (Matthieu Luna // Creative Commons)

Tourisme. Troisième année de progression pour la Bretagne

Près de 100 millions de nuitées touristiques en 2015. Le tourisme breton, après le creux de 2010 à 2012, enregistre une troisième année de progression.

Les années grises sont derrière nous. Le tourisme breton a retrouvé de belles marges de progression comme l’avaient déjà indiqué les premiers chiffres de l’Insee sur le tourisme estival 2015. Ils donnaient à la Bretagne le ruban bleu de la hausse de fréquentation avec + 6,1% sur cette période qui va de mai à septembre (lire « le tourisme breton retrouve de belles couleurs »).

Cette fois, c’est la comité régional du tourisme (CTR) qui livre les données complètes de l’année avec ce pic à 100 millions de nuitées touristiques qui permettent à la Bretagne de retrouver le niveau de 2005-2007, quand la région avait connu un gros retour d’affection dans le sillage de la canicule de 2003…

Bonne arrière-saison

Quelques exemples des chiffres définitifs donnés par le CTR :
. + 5 % de nuitées en hôtels,
. + 6 % de nuitées en hôtellerie de plein air,
. + 1,5 % de passages sur les îles de Bretagne
. + 6,0 % d’usagers des véloroutes et voies vertes
. + 4,5 % de chiffres d’affaires pour les points passion plage
. + 2 % de festivaliers…

Au final, ce sont donc près de 100 millions de nuitées touristiques qui ont été comptabilisées dans la région en 2015, soit 2,5 % de plus que l’année précédente. L’avant saison, entre mars et mai, affiche une progression voisine des 10 %. L’arrière-saison est, elle aussi, en forte progression, avec 8 % de nuitées supplémentaires entre septembre et octobre par rapport à 2014. La météo exceptionnelle du printemps et du début d’été conjuguée à un calendrier des jours fériés et des ponts favorable n’est pas étrangère à ces résultats.

Des coups de pouce

Parmi les autres facteurs, le CTR relève l’impact de l’importante campagne de promotion de la région, sur la thématique des selfies, qui semble avoir porté ses fruits. S’y sont ajoutés des éléments conjoncturels comme les Marées du siècle ou encore l’Assec du lac de Guerlédan et le Tour de France, ainsi que l’impact d’ émissions nationales comme le Village préféré des Français (décerné à Ploumanac’h) ou Des Racines et des Ailes. Il faut y ajouter, et c’est loin d’être négligeable, les aventures du commissaire Dupin, véritable phénomène d’édition en Allemagne, qui contribue à doper la fréquentation de la Cornouaille, lieu où se situent les aventures de ce Columbo en version kouign aman.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider