artifice

Tourisme. Le match Finistère-Morbihan

La Bretagne entre, cette semaine, dans sa haute saison touristique. Une période redoutée pour les uns en raison des contraintes liées aux affluences saisonnières mais attendue par beaucoup d’autres quand on sait que cette activité pèse 40.000 emplois directs en Bretagne, le pic pouvant monter jusqu’à 70.000 en été. Après un hiver et un printemps moroses, l’été sera crucial pour beaucoup de trésoreries.

Mais quel est le département breton qui attire le plus de touristes ? Pour la première place du podium, le Finistère et le Morbihan se livrent un duel à distance. Ils sont au coude à coude pour le nombre de nuitées selon les chiffres 2015 que vient de la livrer la chambre régionale de commerce et d’industrie.

Beaucoup d’étrangers en Finistère et Ille-et-Vilaine

Et le gagnant est… le Finistère ! Le département de la pointe bretonne l’emporte d’une courte tête dans le volume des nuitées, l’indicateur essentiel pour mesurer l’affluence touristique. Il faut même pratiquement la photo-finish pour départager le duo de tête puisque le Finistère a comptabilisé, l’an dernier, 5,52 millions de nuitées et le Morbihan 5,49 millions. Moins de 1% de différence.

Les deux départements sont également à égalité presque parfaite pour le nombre d’établissements d’hôtellerie de tourisme et d’hôtellerie de plein air (campings…) : 519 pour le Finistère, 512 pour le Morbihan.

Mais dans la structure de la clientèle, il y a une différence de taille : le Finistère accueille beaucoup plus d’étrangers que le Morbihan. 1,34 million de nuitées contre 791.000, soit près du double. De toute évidence, les étrangers sont attirés par l’exotisme un peu sauvage du Finistère, département du bout du monde, alors que les Français optent plutôt pour le Morbihan, sa proximité et son cadre reposant.

En fréquentation, l’Ille-et-Vilaine est assez loin du duo de tête avec 3,88 millions de nuitées mais avec une forte proportion d’étrangers (974.000), plus élevée que dans le Morbihan en chiffres bruts et même le Finistère en pourcentage. La raison, il faut aller la chercher du côté de Saint-Malo-Dinard, véritable bastion du tourisme britannique qui apporta ici les premiers contingents de visiteurs, il y a plus d’un siècle. C’est aussi, logiquement, le secteur qui s’inquiète le plus de la chute de la livre : en un an, le touriste britannique a perdu 15% de pouvoir d’achat.

Enfin, les Côtes d’Armor, le moins peuplé des quatre départements bretons, comptabilise 2,94 millions de nuitées dont 630.000 d’étrangers.

Pierre Vincent
2 Commentaires
  1. romillat

    Et la loire Atlantique alors, 5~département breton

  2. Kerouanton Gilbert

    Vous avez oublié de mentionner la Loire-Atlantique, 5 ème département breton. Votre analyse est incomplète sans cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider