Rochefort-en-Terre  Photo Cécile Haupas

Rochefort-en-Terre Photo Cécile Haupas

Tourisme. La Bretagne tient la marée

L’été breton s’est plutôt bien déroulé malgré un début de saison mal emmanché. Après un cru 2015 de haute tenue, avec des chiffres de fréquentation en hausse continue depuis trois ans, cette avant-saison 2016 ne laissait rien augurer de bon. Le contexte lié aux attentats, une météo printanière couleur Toussaint, une morosité ambiante entretenue par les grèves et les manifs, le Brexit anglais qui faisait culbuter la livre sterling et la principale clientèle bretonne… Tout ça sentait le roussi.

Mais comme le pire n’est jamais acquis, les deux principaux mois d’été ont relevé le niveau et notamment août, le mois le plus chargé de l’année, porté par une météo enfin de saison qui a eu le bon goût d’assurer le mois plein. A lui seul, août représente 54% des séjours en Bretagne et son incidence est donc déterminante sur la coloration d’une année de tourisme. Comme il a été bon, le retard de début de saison et d’un mois de juillet  moyen aura été en partie compensé.

Offices de tourisme : – 4 %

Fin août, on estimait provisoirement à environ 3% la perte de séjours depuis le début de l’année, par rapport au bon crû 2015. Dans les offices de tourisme, on est globalement à – 4% de visites sur l’an dernier. C’est un niveau satisfaisant dans un contexte aussi compliqué mais l’impact n’est pas partout le même. On sait déjà que la région de Saint-Malo, à très forte clientèle anglaise, aura des résultats en baisse plus sensible qu’ailleurs. Mais malgré cela, la Bretagne sera à un niveau équivalent à celui de 2014 qui se situait dans une moyenne plutôt haute sur l’échelle de la fréquentation touristique..

Du côté des professionnels du tourisme, on n’atteint bien sûr pas les 80% de satisfaits de l’an dernier. Le niveau se situe à 62 %, soit dans les mêmes eaux qu’en 2014. Et  après une bonne fin août, l’arrière-saison jusqu’ici très ensoleillée s’annonce bien. Cela ne relève pas du détail quand on sait que, selon le comité régional du tourisme, la période de septembre à décembre pèse un cinquième de l’activité  annuelle.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider