Tourisme 2020 en Bretagne. Les excursions vont avoir la cote

Comment va se dérouler la saison touristique qui démarre ? Impossible de faire des pronostics tant le tourisme est cette année viro-dépendant. Une brusque flambée de contagion pourrait remettre en cause toutes les prévisions mais à ce jour, elle ne se profile pas et la Bretagne constitue, en cet été 2020 une destination encore plus recherchée que les années précédentes.

D’abord parce qu’elle a été peu touchée par le virus et que c’est un paramètre primordial dans le choix de destination des Français, comme des étrangers dont le retour semble déjà s’amorcer, sauf du côté britannique. Après le confinement, la Bretagne bénéficie aussi de la particularité d’offrir de grands espaces (y compris sur les plages) et d’un calme propice à ce ressourcement que tous les vacanciers vont particulièrement rechercher cette saison.

Français comme étrangers seront moins nombreux qu’habituellement mais quand on se souvient des sombres perspectives qui planaient il y a deux mois, la situation actuelle de ce début de saison en Bretagne est plutôt satisfaisante. Ce sont les Français qui ont donné le la du tourisme régional et plus particulièrement les Bretons eux-mêmes. La Bretagne sera en effet cette année la destination préférée des Bretons, indique une enquête du comité régional du tourisme sur les intentions de départs en vacances. Il est vrai qu ’il n’est peut-être pas nécessaire, par les temps qui courent, d’aller cavaler à l’autre bout de la planète quand on vit dans une région offrant autant d’atouts pour un été au grand air.

Mais il faut y voir aussi l’impact des campagnes publicitaires de la Bretagne visant particulièrement les vacanciers français cette année. Selon ce sondage d’avant-saison, ce seront les Franciliens qui arriveront en tête de la clientèle touristique (23 %) devant les Bretons (17%) qui seront donc proportionnellement plus nombreux à visiter leur région que les années précédentes.

En toute logique, ce sont les excursions qui, en cet été 2020, seront plus recherchées que d’ordinaire. Les balades, les visites de sites patrimoniaux, les grands espaces, les parcs et jardins, les randonnées, y compris à vélo… On veut du grand air ! Et cette enquête révèle une autre particularité bretonne. 42 % des Français ayant prévu de partir en Bretagne avant le confinement ont maintenu leur choix initial alors que la proportion n’est que de 35 % en moyenne nationale. Preuve supplémentaire que la pointe bretonne constitue bien une destination recherchée en cette année particulière.

Enfin, on notera qu’un peu plus de la moitié des personnes interrogées attendent que les gestes barrières soient appliquées dans les commerces, les restaurants et les lieux publics. C’est une proportion relativement peu élevée par rapport à la période que l’on a traversée et une illustration d’un certain relâchement en ce début d’été. Il est compréhensible mais pas très conforme aux messages mettant en garde contre un retour en force du virus.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider