tomate

Tomates. Alliance bretonne pour produire sans pesticides

Les tomates produites en Bretagne ne poussent pas par la seule vertu du soleil. Il est trop avare pour assurer la croissance de ce légume-fruit sous les cieux armoricains. Les serres et la culture hors-sol, sur un substrat à base de noix de coco, pallient le manque d’ensoleillement mais suffisent largement pour que la Bretagne assure plus de la moitié de la production française. Toutefois, avec ce mode de production, impossible d’obtenir le label bio pour la tomate bretonne, le nouveau sésame des productions agricoles.

Alors trois grandes coopératives bretonnes, Savéol, Prince de Bretagne et Solarenn, se sont lancés dans une troisième voie, entre le conventionnel et le bio : la production garantie sans pesticides. Ainsi est né le nouveau label « Alliance Nature et Saveurs »sous l’égide de ces trois producteurs (200.00 tonnes, 50 % de la production française) avec une pastille verte garantissant l’origine de la tomate et l’absence de pesticides pendant sa croissance.

C’est bien la première que ces trois coopératives concurrentes se lancent dans une collaboration de cette envergure. Elle semble porter ses fruits puisque depuis son récent lancement, elle a capté environ 10 % du marché, soit à peu près l’équivalent de la tomate bio. Mais à un prix plus abordable qui incite les trois coopératives à envisager d’étendre ce mode de production à d’autres variétés de fruits et légumes. La sécurité alimentaire est aujourd’hui un critère déterminant dans le choix des consommateurs, prêts à payer un peu plus pour des produits exigeant des modes de cultures plus complexes et plus donc plus coûteux.

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider