surf

Le surf, plus qu’une vague tendance

Intro

La Bretagne a la vibe (prononcez la vaïbe). Si le nautisme en région compte environ 1,1 million de pratiquants réguliers encadrés et surveillés, la Bretagne voit aussi défiler 1,4 million de touristes venant s’adonner au nautisme. Parmi eux, 72 % feraient du catamaran, du dériveur, de la plongée, du canoë-kayak ou encore du char à voile. Ils seraient 31% à plancher côté surf, planche à voile et stand-up paddle. Enfin, 9% prendraient le large sur engins motorisés. S’agissant de tourisme côtier, le sud Morbihan caracole en tête du classement, avec 26 % des séjours devant le sud Finistère, qui reçoit 18 % des vacanciers. C’est le résultat d’une enquête menée par le comité régional Tourisme Bretagne.

Le poids du surf en Bretagne

Le sport nautique breton a donc le vent en poupe, et le surf n’est pas le moins bien loti. Depuis quelques années, il attire garçons et filles le long des plages de la région. Le surf est devenu un argument de vente pour la Bretagne. Ainsi, pour le lancement de La campagne « Passez à l’ouest »,  quatre drôle de surfeurs s’étaient retrouvés à faire la promotion de la région sous la bruine parisienne.

Petit tour d’horizon d’une activité qui n’a pas fini de faire parler d’elle en Armorique.

 

Manon Motir

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider