image-2996

Stag : Y-a-t’il un Breton dans le coin?

Il paraît qu’un français sur dix vivant à l’étranger est  breton ! C’est en discutant de cela, au Café de la Poste à Saint-Brieuc, que trois amis se sont dit un jour qu’il serait bon de faire profiter le plus grand nombre de cette formidable densité de la diaspora  et donc de créer un site sur internet.

Gadget pensez vous ? Ne dites surtout pas cela à cette briochine, tout juste nommée à Turku, au fin fond de la Finlande. Par le biais de «  Stag », c’est le nom de l’application, a pu trouver un compatriote pour gérer sur place son déménagement. Un autre vous dira que c’est en passant par « Stag » qu’il a rencontré en Islande un guide qui parlait le breton ,et lui a fait découvrir l’église d’Hallgrimur et ses fameuses grandes orgues !

Des exemples comme ceux là ne manquent pas puisque le site compte un peu plus de 4.500 inscrits et qu’il revendique déjà plus de 10.000 messages échangés depuis son ouverture officielle en novembre 2015.

« L’attache »

Le nom de « Stag » n’a pas été chois au hasard, cela veut dire « l’attache », en breton , explique Alexandre Sollacolu, qui avec Romain Sponnagel et Anthony Lannuzel,  composent le trio d’ initiateurs du projet, persuadés que ce nouveau « lien » va accentuer «  la convivialité, et l’esprit d’entraide, qui sont des qualités fortes chez les bretons ».

Le logiciel fonctionne selon le principe de la géolocalisation. Il est très intuitif.Il suffit de déplacer une icône « Mamstag » ( petite grand mère bigoudène) sur la carte du monde ,et voilà détecté le breton le plus proche de vous.Il peut, selon le profil qu’il a choisi sur le site, vous recevoir chez lui ; déjeuner avec vous;ou vous guider dans le pays. Le site vous indique aussi s’il parle breton, français, ou anglais. Et cerise sur le Kouign-amann, il est entièrement gratuit et disponible sur Androïd et Iphone.

Pour télécharger Stag : http://stag.bzh

Patrick le Nen
1 Commentaire
  1. guérer Frédéric

    Bonjour
    Je viens d’arriver à Cayenne. Je reste sur place pour les trois ans à venir. Je parle français et j’ai de bonnes notions de breton.

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider