Sous-marins ! Bingo pour DCNS

Le groupe français DCNS a remporté le contrat du siècle en Australie pour la construction de douze sous-marins diesel de nouvelle génération. Un contrat militaire de 50 milliards de dollars australiens (34 milliards d’euros),  le plus important jamais passé par ce pays, dont l’annonce a été célébrée dans les deux pays. En France, du côté de l’Elysée comme de Matignon, on a aussitôt salué ce succès français particulièrement bienvenu en cette période plus encombrée par les batailles d’égos que par les succès commerciaux.

Mais chez les Australiens aussi, on a agité les petits drapeaux car le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, fait carrément de ce contrat une victoire pour son pays. Il est malin, le Malcolm. Les élections approchent et il a donc choisi d’avancer la date de cette annonce en présentant  cet accord comme un contrat décroché par ses chantiers navals puisque ces douze sous-marins seront construits à Adelaïde, avec à la clef près de 3.000 emplois locaux. C’est du gagnant-gagnant entre deux pays qui s’entendent bien dans le domaine de la Défense, comme en témoigne la présence de Thalès, déjà bien implantée là-bas.

Toute l’année 2016 va maintenant être mise à profit pour finaliser ce contrat et en déterminer toutes les clauses. Côté français, on estime que cet accord devrait donner du travail pendant cinq ou six ans à plus de 4.000 salariés et concerner plusieurs sites DCNS pour les études et certaines réalisations. Cherbourg, bien sûr, sanctuaire de la technologie submersible mais aussi des sites comme Lorient ou Indret-Nantes. Et puis naturellement, le groupe français espère que ce contrat du siècle aura un effet Rafale. Et que comme pour les avions de Dassault, cette méga-commande aura un retentissement tel qu’il positionnera le groupe français sur le podium des grands spécialistes mondiaux de la construction de sous-marins. Et générera d’autres commandes.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider