sob

Avec So Breizh, les entrepreneurs finistériens veulent prendre position

Un nouvel outil au service du territoire finistérien, et breton, vient de voir le jour : So Breizh. Ce collectif d’entrepreneurs finistériens, au service de l’économie locale, était en construction et développement depuis deux ans. Bretagne Bretons, dont l’un des objectifs est la défense de l’économie ouest-bretonne, a souhaité ouvrir un partenariat avec So Breizh. La deuxième Assemblée Générale de la structure (la première, constitutive, a eu lieu en mars 2017) se tient vendredi 29 juin à Saint-Pol-de-Léon.

A cette question, Jean-François Jacob, ex-président de la SICA Saint Pol de Léon et habitué des combats pour la défense de l’économie du territoire, et quelques entrepreneurs finistériens ont apporté une réponse. Elle s’appelle So Breizh, elle pèse une centaine de membres pour l’instant et des milliers d’emplois, et se veut complémentaire des structures existantes du type CCI, Institut de Locarn, Produit en Bretagne ou Investir en Finistère.

Représentation globale de l’économie

« Un des points qui a mené à So Breizh, explique Jean-François Jacob, c’est lorsque nous avons vu de jeunes Finistériens, qui portaient des projets innovants, partir en Irlande pour réussir. Nous nous sommes dit : il faut faire quelque chose pour accompagner et sécuriser ces projets. Une vingtaine de projets d’une pareille ampleur ont quitté le territoire en 2017. Comment les aider et comment aider les entreprises en place ?».

Après quelques mois de réflexion, quatre grands axes de travail ont été identifiés. So Breizh veut appuyer le développement économiques du territoire finistérien, et breton, aider les entreprises, favoriser les échanges d’informations et le partage d’idées entre les différents secteurs et catégories socio-professionnelles et enfin développer l’attractivité du Finistère et de la Bretagne.

« Notre objectif, par rapport aux autres structures qui ont prouvé leur efficacité, c’est de donner davantage de perspectives, un cadre même. Nous ne voulons pas expliquer aux entreprises comment faire, d’autres le feraient mieux que nous, mais plutôt comment trouver les moyens de le faire ». Et qui de mieux que les acteurs économiques d’un territoire pour y arriver ? Surtout quand le casting est large. La particularité de So Breizh, en effet, c’est sa représentation globale de l’économie du territoire. Les agriculteurs sont évidemment là, mais il ne constitue pas le gros des troupes. Grande distribution, agro-alimentaire, textile, artisans, commerçants, TPE, associations, même des maires, tous ont répondu à l’appel de So Breizh, conscients qu’ils avaient un rôle collectif à jouer dans la défense de l’emploi et de l’économie à l’extrémité ouest de la bretagne. Le conseil d’administration compte 12 membres représentatifs de l’ensemble de l’économie du territoire.

La formation également concernée

Et concrètement ? Les entrepreneurs travaillent autour de l’animation économique du territoire en faisant un pari sur l’intérêt de l’horizontalité et de la transversalité dans les différents domaines économiques, notamment liés à la qualité de la ressource de terre comme de mer. De même, un projet de site commerce global, qui mettrait en avant les membres de So Breizh, est en développement. D’autres grandes réflexions horizontales, qui touche donc l’ensemble des acteurs économiques, sont à l’étude : logistique, fiscalité, la sur-administration…

Et ce n’est pas tout : la formation et le monde de l’enseignement sont également concernés. Logique, puisqu’il s’agit à terme d’assurer la pérennité des emplois sur le territoire. Ainsi trouve-t-on au sein de la structure Maël Saillour, le directeur de l’ensemble scolaire du Kreisker à Saint-Pol-de-Léon. « Nous devons réussir à mettre du lien entre les entreprises et les collèges/lycées. Si l’on veut poser des choses, nous devons avoir une connaissance du territoire… »

Et Bretagne Bretons là-dedans nous direz-vous ? Et bien c’est simple : nous nous associons à une structure qui partage nos valeurs et nos objectifs. Lorsque nous avons créé ce site il y a presque 3 ans, nous voulions, avec nos petits moyens, apporter un focus sur les problématiques inhérentes à l’ouest breton, qu’elles soient structurelles, comme c’est souvent le cas, ou simplement géographique. Mais nous souhaitions également montrer que des choses fabuleuses se passent sur ce territoire, comme le résume Frédérique Le Menn, membre de So breizh et directrice de projet che HOP « Il faut montrer ce qui se fait ici. Nous devons en être fier. beaucoup d’entrepreneurs du monde entier viennent voir ce que nous faisons. Il faut aussi le dire ».

Pour cela aussi, nous serons à leurs côtés

Pour contacter la structure, cliquer ici.
(https://sobreizh.bzh/contactez-nous/)

Julien Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider