snsm

SNSM. Les temps héroïques des premiers canots de sauvetage

Depuis deux ans, à tour de rôle, des stations SNSM de Bretagne fêtent les 150 ans de leur création. Pourquoi n’ont-elles pas célébré cet anniversaire toutes ensemble  ? Simplement parce qu’elles n’ont pas toutes vu le jour en même temps. Les premières furent crées en 1865 dans le sillage de la naissance à Paris de la Société centrale de sauvetage des Naufragés(SCSN), l’instance nationale qui fut le première à organiser cette activité de secours le long des côtes. En Bretagne, ce sont Audierne et Saint-Malo qui ouvrirent la voie en créant les premières sociétés bretonnes, en cette même année 1865. Puis suivirent, dans les années suivantes, Sein, Ouessant, Groix, Roscoff, Etel, Le Conquet, l’Aber-Wrach, Perros-Guirec, Douarnenez… Et donc, à tour de rôle, chacune souffle aujourd’hui sur ses 150 bougies.

Création des H.S.B

En Bretagne, la SCSN ne resta pas longtemps la seule référence puisqu’en 1873, naquirent les Hospitaliers Sauveteurs Bretons, plus connus sous le sigle HSB, société de bienfaisance qui se développa parallèlement à la SCSN, toutes deux se partageant la gestion des stations qui se multiplièrent rapidement en Bretagne, en donnant à cette région la plus forte densité de stations de sauvetage.

Mais les Bretons ne furent pas parmi les premiers à organiser ces secours en mer. Certes, c’était depuis longtemps une tradition dans laquelle s’illustrèrent quelques héros, comme Zacharie Dusbosq dont on vante encore les exploits du côté de Molène. Mais il ne s’agissait que d’hommes de bonne volonté, marins aguerris et intrépides agissant en ordre dispersé.

Sur le littoral français, les premières organisations mises en place, bien avant la création de la Société Centrale, s’inspirent du modèle britannique et sont parfois même épaulées par des représentants d’Outre-Manche par le biais des premiers pas du tourisme balnéaire, dans le première moitié du XIXe siècle. Et par proximité géographique, c’est à Boulogne-sur-Mer, Calais, Rouen ou Dunkerque que l’on voit se créer les premières sociétés, ainsi qu’à Bayonne sur cette côte basque très fréquentée par les Anglais qui y lancèrent aussi le rugby. Du reste, les premiers canots fabriquées au Havre, dès la création de la Société centrale de sauvetage des naufragés, s’inspirèrent de plans anglais pour des embarcations insubmersibles et capables de se redresser seules après un retournement dans la tempête.

La Bretagne étant bien loin des influences maritimes, il fallut attendre la naissance de la SCSN, en 1865, pour que soit véritablement lancé le mouvement de création des stations locales.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider