algues brunes

Le sexe des algues intéresse les Bretons

Le saviez-vous ? Les algues ont un sexe. Il y a des mâles et des femelles avec des chromosomes comme chez les humains. La Bretagne s’y intéresse de près.

Depuis longtemps on se demande si les anges ont un sexe mais on ne s’est jamais posé la question pour les algues. Ben si, elles en ont un, bien que la différence ne soit pas très visible. Il y a des mâles et des femelles et la présence de chromosomes pas très éloignés de ceux des humains fait l’objet de recherches très approfondies à la station biologique de Roscoff.

Une chercheuse de ce centre vient même d’être distinguée de la médaille du CNRS pour la qualité de ses recherches dans ce domaine. Suzanna Coelho, d’origine portugaise, a mené des travaux très approfondis sur les « eucaryotes », des algues brunes, preuve que les Portugaises ne s’intéressent pas qu’aux huîtres.

Ces recherches ont bénéficié d’un financement européen, et selon les spécialistes, elles sont extrêmement utiles pour connaître les mécanismes de reproduction des végétaux. On mesure l’intérêt en Bretagne où ces travaux sont suivis de près puisque la culture des algues figure parmi les projets littoraux porteurs d’avenir. Améliorer la génétique et opérer des croisements ouvre des perspectives pour l’exploitation de ces algues recherchées pour des produits comme la cosmétique ou les gélifiants en raison de leurs propriétés visibles à l’oeil nu. Une algue découverte pas la marée et qui reste plusieurs heures au soleil garde sa texture et ne sèche pas. Une propriété qui a généré bien des applications.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider