briochin

Le savon Briochin se fait mousser à Hong Kong

A la veille de fêter ses 100 ans , l’entreprise bretonne « Briochin » vient de recevoir un joli cadeau. Elle a été  distinguée par un jury international, dans le cadre du salon « Cosmoprof » à Hong Kong.

Le produit remarqué est un lait pour la douche, baptisé «  fleur de de savon avoine et rose ». Un produit parfumé à base de gel, de lait de crème et d’huiles végétales très éloigné du rustique savon noir qui a pourtant fait la renommée de l’entreprise.

C’est en 1919, derrière la gare de Saint-Brieuc qu’avait été ouverte la fabrique, par Raoul Renaud. Connu pour ses vertus nettoyantes, le savon noir était largement utilisé par les professionnels, mécaniciens, imprimeurs, peintres…Ce savon du bricoleur, à base de lin, a connu ses heures de gloire jusqu’au début des années 60 avant de subir un certain déclin. Mais en 1995, le rachat de la marque par l’entreprise Harris spécialisée dans les produits d’allumage pour barbecue ou nettoyants pour les fours, a relancé ce fameux savon mou. En 2009 à l’occasion du 90e anniversaire du savon, qui entre temps s’était fait une réputation dans les grandes surfaces, il a même été vendu en quelques semaines 100.000 boîtes collectors du « Briochin ».

Une nouvelle équipe s’est alors installée aux commandes de l’entreprise, elle s’est dotée d’une nouvelle force commerciale en contact avec ses 5.000 points de vente en France où l’on peut trouver plus de 50 références de produits. En 2010, Harris n’a pas hésité à investir plus d’un million d’euros pour accélérer son développement et accompagner sa nouvelle politique à l’export grâce à de nouveau produits parfumés et des cosmétiques, un effort récompensé par le prix international qui vient de lui être décerné.

En 2016, le chiffre d’affaire de la société (une trentaine de salariés) a dépassé les 16 millions d’euros. Mais aujourd’hui le «  Briochin » n’a plus que son nom pour rappeler Saint-Brieuc, son lieu de naissance. Son siège administratif s’est installé à Saint-Malo et son site de production ( d’où sortent 5 millions de produits chaque année, dont 1,2 millions de fameux savon noir) encore basé à Hillion va bientôt s’installer dans le pays de Quintin.

Patrick le Nen
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider