Salon nautique. Les Bretons à la pointe de l’innovation

Le Nautic 2019 a ouvert ses portes samedi à Paris, et une fois encore, les Bretons sont en force à ce salon nautique. Ils jouent groupés, notamment dans le grand espace où sont côte à côte les trois ports de Brest, Lorient et Saint-Malo, avec la concours de la Région-Bretagne. Et dans tout le salon, on trouve des entreprises bretonnes parmi lesquelles certaines arrivent avec leurs dernières trouvailles. .

Dans le domaine de l’innovation technique, on pourra ainsi s’intéresser à ADD Technologie (56) qui a mis au point une voile-aile, système de propulsion innovant qui apporte plus de performance qu’une voile classique. La société mise sur les performances de cette technique pour équiper des navires de travail et de commerce, leur faisant ainsi économiser du carburant et émettre moins de CO2. Innovation aussi avec BSB Marine (29) qui a mis un point une caméra à installer en tête de mât pour éviter les obstacles et donc les collisions en mer. Il suffisait d’y penser ! On verra aussi Tiwal 2, cet étonnant voilier gonflable créé dans le Morbihan, aux performances encore améliorées dans cette seconde génération.

Dans le domaine des démarches écologiques, on pourra voir Blue Lines (56) qui propose de donner une seconde vie au néoprène avec un procédé de réparation mais qui s’est lancé aussi dans la la création d’accessoires à partir de combinaison usagées de surf ou de plongée. Même démarche avec Utopik (35) dont le projet vise à concevoir et fabriquer en Bretagne les premiers surfs en aluminium recyclable en lien avec les filières de recyclage déjà existantes. On citera également IRMA (56), institut régional des matériaux avancés qui travaille sur les matériaux composites, allant jusqu’à du petit accastillage nautique éco-conçu, à base de coquilles d’huîtres et de polymère biodégradable.

Dans le domaine des nouvelles applications, on citera Le Cargo (44) qui est à l’origine d’un dispositif d’enchères interactives pour les bateaux d’occasion ou encore Liboat (22) qui permet aux professionnels et aux particuliers de se retrouver pour louer des embarcations et partager d’un côté les frais, de l’autre le sorties et activités nautiques. Mais aussi Axyomes (29) qui a mis au point un logiciel de gestion des activités sportives (donc nautiques) qui allège le travail des encadrants en leur permettant de se consacrer bien plus à leur activité première qu’aux tâches administratives chronophages et rébarbatives.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider