John Kerry

John Kerry

Saint-Briac (35). Le long bras de fer entre randonneurs et propriétaires

Le 28 décembre, à quelques heures du Réveillon, la justice était encore saisie par un propriétaire de terrain de Saint-Briac, en Ille-et-Vilaine. Un nouveau contentieux entre un propriétaire de bord de mer et l’État, à l’image des innombrables procédures qui émaillent depuis 36 ans déjà l’affaire du sentier de ronde de la commune.

La loi de 1976, rappelons-le, impose aux propriétaires de bord de mer de laisser une bande de trois mètres, en bordure littorale, pour permettre aux promeneurs de passer et de continuer leur randonnée le long du chemin de ronde, l’une des plus belles caractéristiques de la Bretagne littorale. Et cette loi, on le sait, a suscité de nombreux contentieux dans toute la France.

John Kerry et Brice Lalonde cousins

Si Saint-Briac est aujourd’hui médiatisée, ce n’est pas seulement parce qu’en cette année 2019, se profile la fin du chemin, après 36 ans de procédure. Mitterrand venait à peine d’arriver au pouvoir que commençait la ronde procédurale, toujours en mouvement. Au delà de cette interminable feuilleton judiciaire, c’est la personnalité des protagonistes qui fait de Saint-Briac, le Dallas de la randonnée littorale.

D’un côté de très riches familles, dont les Forbes, richissimes américains comme en témoigne la publication mensuelle du classement Forbes des plus grandes fortunes mondiales. Parmi les membres de la famille et habitués des lieux figurent John Kerry, secrétaire d’État américain et son cousin, Brice Lalonde, ex-ministre de l’Environnement. Le premier fut candidat à la présidentielle des Etats-Unis, en 2004, battu par George Bush junior. Pendant la campagne, consigne avait été donnée de ne pas évoquer ce cousinage français car le pays de Chirac était honni outre-Atlantique après le refus du président français de s’engager dans la guerre d’Irak. A un tout autre niveau, France 3 indique que parmi les autres propriétaires concernés figure un président de chambre de la Cour des Comptes ainsi qu’un très prospère transporteur routier domicilié au Panama.

Et face à eux, bataille l’association des Amis des chemins de ronde dont le président est un ancien procureur, Patrice Petitjean, surnommé Saint-Just quand il était en fonction, pseudonyme tout à fait de circonstance pour mettre fin à certains privilèges.

Alors, cette interminable bataille qui a donné lieu à des dizaines de procédures va-t-elle prendre fin cette année ? On ne peut jurer de rien dans cette commune dont le maire fut Brice Lalonde lui-même, de 1995 à 2008. Et qui n’est pas le moins déterminé pour faire barrage aux randonneurs le long de son bord de mer privé.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider