Malgré la perte sèche de valeur en production laitière comme en élevage porcin, l'Insee prévoit une hausse du revenu agricole de 8,8% cette année.

Malgré la perte sèche de valeur en production laitière comme en élevage porcin, l'Insee prévoit une hausse du revenu agricole de 8,8% cette année.

Revenu agricole. L’Insee se met-il le doigt dans l’oeil ?

L’Insee prévoit une hausse du revenu des agriculteurs de 8,8% cette année. Les organisations agricoles vont jusqu’à parler de « provocation ». Sortez les calculettes…

L’Institut de la statistique est-il comme ces prévisionnistes météo qui annoncent un ciel dégagé pour le lendemain alors qu’ il se met, ce jour-là, à tomber des cordes. Et vice-versa. C’est en tout cas avec la virulence de Bretons sourcilleux braillant contre les présentateurs météo, que les organisations syndicales agricoles font front commun contre l’Insee et ses prévisions pour l’ensemble de l’année 2015. Avec des commentaires à peine différenciés, elles se demandent comment l’Institut a pu arriver à une estimation donnant une hausse de 8,8% du revenu agricole pour l’année 2015, à 26 milliards d’euros en global.

L’élevage en berne

Le chiffre claque d’autant plus curieusement que le monde agricole est à la peine et même sévèrement secoué dans le secteur de l’élevage où la perte en valeur atteint 10% dans la production laitière et 6% dans l’élevage porcin, deux secteurs dominants en Bretagne, région qui n’est décidément pas épargnée ces temps-ci. A l’inverse, les productions végétales sont globalement dans le vert, qu’il s’agisse du blé ou de l’orge, du tournesol, des pommes de terre ou des fruits et légumes mais pas la betterave dont la France est le premier pays producteur en Europe. L’Insee estime ainsi que les productions végétales s’apprécient d’environ 3,4% en valeur même si la production est globalement en légère baisse.

Explication : la baisse des charges et les aides

Mais avec l’élevage sévèrement secoué et des productions végétales en hausse d’à peine plus de 3%, comment l’Insee peut-il trouver un revenu agricole en augmentation de 8,8% ? L’annonce de ce chiffre a fait bondir les organisations agricoles, en premier lieu la FDSEA qui parle ni plus ni moins de « provocation » tandis que l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture fustige une « estimation incompréhensible », terme repris par l’Orama, groupement de trois associations de producteurs de grandes cultures qui, elle aussi, trouve ce chiffre de 8,8% incompréhensible.

L’Insee n’ayant pas pour habitude de polémiquer avec les organisations syndicales, c’est dans le rapport estimatif établi par lui qu’il faut aller chercher l’explication. Elle tient à la baisse des charges qui par un effet mécanique, rehausse le revenu moyen. Selon l’Insee, les prix des engrais, de l’aliment pour bétail ou encore de l’énergie ont été orientés à la baisse ou tout au moins stabilisés. L’Institut de la prévision relève également une hausse globale des subventions et des aides à l’exploitation ou encore l’effet positif du Crédit d’impôt compétitivité-emploi dont bénéficie le monde agricole comme l’ensemble des autres secteurs économiques. En y ajoutant des mesures spécifiques comme le plan de soutien aux agriculteurs en difficultés, l’Insee a arrive donc à cette conclusion d’un revenu global en hausse de 8,8%.

Les plus indulgents estiment que c’est un chiffre en trompe-l’oeil, les plus remontés que l’Insee se met carrément le doigt dans l’oeil !

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider