capture-decran-2016-11-07-a-18-21-25

Réseau le Saint : l’histoire d’une passion

Un beau jour de l’année 1925, Yves Le Saint et sa femme Anne-Marie installent leur ferme à Bourg-Blanc, non loin de Brest, en Finistère Nord. Cet événement qui, somme toute, aurait pu passer inaperçu, est à l’origine d’une success story 100 % finistérienne et familiale, puisque les petits enfants d’Yves et Anne-Marie ne sont autres que Denis et Gérard Le Saint, aux rênes du réseau Le Saint… Des passionnés de défis qui portent respectivement les casquettes de président du Stade brestois 29 et co-président du Brest Bretagne Handball !

Quelle décision pour les frères Le Saint ! Le leader indépendant de la distribution en circuit-court sécurisé de produits frais (ouf !) va quitter ses locaux historiques de Bourg-Blanc pour s’installer à Guipavas, dans un siège flambant neuf : l’entreprise qui comptait moins de 30 salariés en 1987 est devenue un réseau de près de 1 300 salariés, au chiffre d’affaires de 320 millions d’euros en 2015.

Remontons le temps

1925. Fort de 14 hectares de champs, Yves Le Saint cultive oignons, salades, choux-fleurs, artichauts, poireaux, carottes, pommes de terre. Il est aidé par ses fils Arsène pour la récolte, et Louis, avec sa charrette, qui vend le fruit de leur labeur dans les bourgs environnants. Par gain de temps et d’argent, Yves Le Saint commence à acheter des produits à d’autres producteurs : il devient grossiste en 1952.

La naissance de Le Saint

En 1958, c’est au tour de Louis Le Saint d’installer sa propre ferme au cœur de Bourg Blanc, qu’il baptise sobrement « Le Saint ». Il l’équipe très vite en infrastructures et en personnels, diversifie sa gamme de produits et fait affaire avec un fournisseur de fruits d’été : c’est la naissance de Le Saint, fruit et légumes ! La société saute sur le créneau de la grande distribution dès l’arrivée du premier hypermarché en terres brestoises, le Rallye, en 1968, et s’étend grâce aux rachats de plusieurs entreprises.

Eux, co-présidents

Parmi les quatre enfants nés de l’union de Louis et Yvonne Le Saint, Denis et Gérard font leurs armes aux côtés de leurs parents : Gérard apporte les licences de transport public de marchandises au groupe, Denis modernise l’organisation de l’entreprise familiale qui n’a de cesse de s’agrandir. Les frères prennent la co-présidence de la société en 1998 et ouvrent peu à peu son réseau à des entités pour former un groupe et continuer à se diversifier, dès les années 2000 : dans un premier temps Armor Fruits, puis Roucaud, Bourguignon, Devaud, Sobomar, Garonne Fruits… En tout, 21 entreprises sont actuellement regroupées dans le réseau Le Saint.

En moins d’un siècle, la petite ferme finistérienne familiale a su hisser haut sa passion d’entreprendre en n’hésitant pas à prendre des tournants décisifs pour se développer au fil des décennies, une success story qui a commencé dans les champs bretons.

Fanny Degorce
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider