halles

Référendum. Que d’halles à Quimper !

En ces temps de grogne, le recours au référendum a fait une entrée tonitruante, et un peu surprenante, dans les revendications des gilets jaunes. A Quimper, dimanche, on est passé aux actes. Certes, il ne s’agissait que d’un référendum d’initiative locale mais il a apporté la preuve que l’on peut consulter les citoyens et que leur avis pèse sur la décision finale.

Ici, ce fut rapide. Au soir de la journée de vote, le résultat est tombé, sans la moindre ambiguïté. 62,97 % pour dire non à la démolition et la reconstruction des halles Saint-François au coeur de la ville, à un jet de chou-fleur de la cathédrale. Et le maire, Ludovic Jolivet, qui était pourtant favorable à cette solution a presqu’aussitôt fait savoir qu’il respectait ce choix, bien que moins de 50 % des électeurs se soient déplacés, seuil au dessous duquel le résultat du vote n’était pas impératif pour le conseil municipal.

Les Quimpérois ont été environ 9.000 à se rendre aux urnes (20,33%), chiffre jugé dérisoire par les opposants au maire qui ont vu dans ce résultat une claque pour le premier édile et une préfiguration de ce qui pourrait bien se passer dans un an, aux municipales. On notera toutefois que sur les 49 bureaux de vote, un seul a voté pour le oui, celui du centre-ville où se trouvent les halles…

On se dirige donc vers un programme de rénovation complète des halles, à l’horizon 2022, mais qui devrait coûter aussi cher qu’une démolition-reconstruction. Environ 8 millions d’euros.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider