bollore

Le quimpérois Thierry Bolloré va piloter Renault

Quelle affaire ! Carlos Ghosn, le puissant président du groupe Renault-Nissan-Mitsubishi, est derrière les barreaux au Japon. La justice nippone, qui ne semble pas plaisanter avec le sujet, lui reproche une énorme fraude fiscale mais également des malversations au sein de la société Mitsubishi. Les murs de l’édifice tremblent et du côté français on s’inquiète. A la constitution de ce groupe mondial, Renault était le chevalier blanc venant secourir Nissan. Aujourd’hui le rapport de force s’est inversé et ce sont les entreprises japonaises qui sont les plus profitables. Et qui alimentent principalement les caisses du groupe.

Un bras de fer qui en rappelle un autre

Dans cette partie d’échecs, il va falloir jouer serrer. Et c’est un Breton qui se retrouve en première ligne. Le quimpérois Thierry Bolloré, cousin de son célèbre homonyme, est à ce jour le n° 2 du groupe Renault, et c’est lui qui va assurer l’intérim de Carlos Ghosn. Sa place de bras droit le désigne hiérarchiquement mais si le choix s’est si vite porté sur lui, c’est parce que Thierry Bolloré est aussi un grand connaisseur de l’Asie et particulièrement du Japon. Après être passé par Michelin et Faurecia, le Quimpérois a réalisé un parcours sans faute dans le groupe Renault qui lui a valu de se retrouver ainsi au côté de Carlos Ghosn.

Mais la partie s’annonce difficile et l’issue incertaine, tant les Japonais semblent en situation de force. Curieusement, le scénario est un peu celui qu’ont vécu les frères Guillemot, les Morbihannais à la tête du groupe Ubisoft-Gameloft quand ils ont été confrontés à l’arrivée en force de Vincent Bolloré dans leur entreprise. On ne donnait pas cher de leur peau, tant l’industriel quimpérois s’est fait une spécialité des prises de pouvoir en force des groupes qu’il convoite. Mais à la surprise quasi-générale, les frères Guillemot ont eu le mot de la fin. Cette fois, dans le bras de fer franco-japonais qui s’annonce, c’est Thierry Bolloré qui est dans le rôle des frères Guillemot…

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider