tp

Bretagne. 2.000 postes à pourvoir dans les travaux publics

En venant signer à Rennes le plan d’accessibilité pour la Bretagne, mesure de compensation à l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, le Premier ministre Edouard Philippe a apporté le soutien de l’État à quelques grands travaux dans l’Ouest. Parmi eux, le renforcement de la desserte ferroviaire, avec notamment un nouveau tronçon Rennes-Redon qui devrait faire gagner du temps sur toute la desserte sud de la Bretagne. Il a également été question du programme de travaux sur la RN 164 (axe central), d’extension de l’aéroport de Rennes ou encore de travaux portuaires pour améliorer les infrastructures bretonnes.

A l’approche des élections

Ces chantiers contribuent à soutenir l’activité des entreprises de travaux publics de Bretagne dont le carnet de commandes est actuellement bien rempli. Au point que la Fédération régionale lance des appels au recrutement tant elle a du mal à faire face, par manque de personnel. Selon elle, environ 2.000 emplois seraient actuellement à pourvoir en Bretagne, dont la moitié en CDD. Des contrats temporaires qui s’expliquent par les fluctuations d’activité, liées parfois à de gros chantiers mais aussi aux cycles de la vie municipale ou intercommunale. Traditionnellement, des investissements sont lancés par les élus à l’approche des élections et cela ne date pas d’aujourd’hui… Ce qui entraîne des cycles d’activité, pas simples à gérer, mais heureusement amortis par certains grands chantiers comme le déploiement de la fibre optique en Bretagne (pour laquelle les difficultés de recrutement sont les mêmes dans toute la France), les chantiers liés au métro à Rennes, le polder de Brest, le long et interminable chantier de l’axe central…

Le secteur des travaux publics, qu’il ne faut pas confondre avec le bâtiment, se déploie aussi bien sur les chantiers de chemins de fer que les réseaux de transport d’énergie (électricité, gaz…), les réseaux d’eau et assainissement, les ponts, les routes… Et si l’agglomération rennaise est, ici aussi, très porteuse pour ce domaine d’activité, la répartition des entreprises est assez homogène. 35 % sont en Ille-et-Vilaine, 24 % en Finistère, 24 % également en Morbihan et 17 % dans les Côtes-d’Armor. Autant dire que sur l’ensemble du territoire breton, les offres d’emplois ne manquent pas, surtout à l’approche des prochaines municipales…

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider