Brest. Résidence de standing dans l’ex-prison de Pontaniou

 

Dans le nouveau quartier des Capucins, elle est posée comme une verrue et offre un saisissant contraste. La vieille prison délabrée de Pontaniou se trouve (presque) dans l’axe du téléphérique et ce sont ainsi près de quatre siècles qui défilent au coeur de la cité de Brest.

La municipalité cherchait une destination pour ce grand bâtiment abandonné dont la restauration promettait d’être coûteuse. Mais voilà que tombe du ciel un projet porté par une société immobilière parisienne, le groupe François 1er, à ne pas confondre avec le groupe Pierre 1er qui sponsorisait Florence Artaud.

Spécialisé dans la réhabilitation de bâtiments anciens pour en faire des résidences, ce groupe a jeté son dévolu sur cette prison de Pontaniou qui ne valait plus un sou, il y a quelques années. Mais la rénovation du quartier des Capucins, associée au succès du téléphérique malgré les déboires du prototype, valent à tout cet ensemble de fréquents coups de projecteurs. Ce fut encore le cas cette semaine avec un reportage de France 2 sur le téléphérique et les autres agglomérations qu’il pourrait inspirer.

Pontaniou, prison militaire pendant 3 siècles

Dans cet environnement porteur, l’ex-prison de Pontaniou prend une soudaine valeur. Construite sous le règne de Louis XIV, en 1668, elle fut pendant trois siècles prison militaire avant de passer à la vie civile, à la Libération. Avec l’ouverture de la prison de l’Hermitage, en 1990, elle a été définitivement abandonnée et on ne risquait donc plus « d’aller à Pontaniou casser des cailloux comme de vrais pioupious », ainsi que le claironnait la chanson.

Le groupe Français 1er envisage d’y aménager des appartements de standing, avec superbe vue sur le château et la Penfeld. Quant à la municipalité, si ce projet va à son terme, elle aura la double satisfaction de s’être débarrassée d’une encombrante relique et d’attirer de nouveaux habitants dans le centre historique.

 

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider