chev

PMU : La Bretagne va tester le pari « dématérialisé ».

En 2016 les parieurs bretons ont misé 264 millions d’euros sur les courses hippiques.Un chiffre en baisse de 3,5% par rapport à l’année précédente.Ce résultat positionne toutefois l’agence de Brest ( qui regroupe les quatre départements bretons ) en troisième position dans le grand ouest, derrière Bordeaux et Orléans. Comme par le passé, c’est en Ille et Vilaine que l’on a le plus joué ( 88 millions ), devant le Morbihan ( 68M) , le Finistère ( 65 M) et les Côtes d’Armor (42 M).

Un gagnant à…1 million d’euros

Le parieur breton s’est montré ( un tout petit peu) moins joueur que le parieur français puisque son ticket moyen s’est élevé à 10,70 euros contre 10,80 euros au national. C’est encore le jeu simple ( il faut trouver le gagnant ou les placés) qui reste le pari préféré du breton ( 31,2% de part de marché).

Le parieur breton s’est aussi révélé assez chanceux, puisque parmi les trois grands gagnants de la tirelire à 1 million d’euros, on trouve un Malouin, les deux autres veinards ont touché le pactole en Gironde et dans le Calvados. Et sur les 27 grands gagnants de plus de 100.000 euros neuf sont des Bretons.

638 points de vente… et un test national

Pour jouer , les parieurs bretons disposent de 638 poins de vente ( 74 de plus qu’en 2015), dont 368 sont désormais dotés de bornes de prises de paris, 110 de plus que l’an dernier. Car il est désormais lointain le temps où l’on devait parier avec un ticket pliable et une pince ! Cette modernisation est une des principales armes fourbies par le PMU pour lutter contre l’érosion des paris. « Il est important de simplifier les prises des paris et d’offrir de nouvelles façons de jouer aux parieurs » estime Nicolas Thiery,le directeur de l’agence de Brest. C’est d’ailleurs dans son agence que l’on va tester dans les prochains mois, les paris « dématérialisés ». Plus de ticket, juste son smartphone. Une application permettra de préparer ses jeux sur son téléphone, puis de les valider automatiquement dans son point de vente, via Bluetooth.

25 points de vente en Bretagne vont servir de points test avant que la formule ne soit généralisée sur toute la France. Une fois encore, l’agence PMU de Brest fait la course en tête.

Patrick le Nen
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider