frehel

Plancoët habille 4 phares pour lancer sa nouvelle bouteille

Le coup de com’ de l’année ? Pour assurer le lancement de sa nouvelle bouteille, la Plancoët Intense 1 litre, la société éponyme bretonne va frapper fort : quatre phares bretons vont revêtir les couleurs de l’eau minérale. Du moins, par temps de pluie. Explications.

Comme l’affiche le slogan de Plancoët, « l’eau phare de Bretagne » n’aura jamais aussi bien portée son nom. Pour le lancement de la Plancoêt Intense 1 litre, la société va « habiller » quatre phares, aux quatre coins de la Bretagne : le phare du Grand Jardin (Saint-Malo, 35), le phare du Petit Minou (Plouzané, 29), le phare du Cap Fréhel (Plévenon, 22) et le phare du Goulphar (Belle Ile en mer, 56).

Vivement la pluie !

« Habiller » n’est peut-être pas le terme exact, à en croire les explications de Nicolas Cherdronnet, Directeur Général de Plancoët : « Nous avons peint les phares en utilisant un produit thermochromique. Cette peinture permet d’obtenir des couleurs différentes lorsqu’il fait froid et lorsqu’il fait chaud. Ou lorsque l’on verse de l’eau dessus. »

Vous les voyez venir ? Les quatre phares ne dévoileront leurs jolies couleurs qu’en cas… de pluie !

« Une pluie de 5 minutes suffit pour faire apparaître la peinture » affirme Nicolas Cherdronnet « C’est un peu comme un arc-en-ciel ». Les curieux devront donc se montrer très attentifs dans les semaines à venir et ne pas oublier de scruter régulièrement la météo pour ne pas manquer ce spectacle. Monuments historiques obligent, la peinture est temporaire et se diluera totalement en quelques semaines.

Une première en France pour Plancoët

Ce sera une première en France selon la société costarmoricaine Polaris Divrons qui a fourni la peinture et accompagné techniquement le minéralier dont la communication se fait a minima. « Nous voulons que la surprise soit totale » confie Nicolas Cherdronnet. A priori, elle le sera.

Tout juste sait-on que société a fait appel à un groupe d’artistes bretons, spécialistes du street-art, pour réaliser ce travail pharamineux, qu’il a fallu un jour et demi en moyenne pour réaliser chacun des chantiers (le dernier Goulphar, a été terminé hier) et que le conservatoire du littoral, chargé de l’entretien des phares, a reçu un don conséquent.

Il ne reste plus qu’à attendre la pluie. Selon Météo France, elle sera au rendez-vous mardi.

Bretagne Bretons
2 Commentaires
  1. régis romé

    c’est scandaleux, ce sont des bâtiments historiques, de plus qu’elle est l’impact de cette peinture au niveau écologique, surtout sur des sites comme le cap fréhel. comment a t’on pu autoriser cela. :-(

  2. Claudine Huchet

    vous voyez bien que c’est un poisson d’avril lol

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider