old

Personnes âgées : un petit gast et ça repart

Pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés, rien de tel qu’un échange dans leur langue maternelle ! Fort de ce constat, le CHRU de Brest propose depuis la rentrée un module d’initiation à la langue bretonne pour permettre aux aides-soignants de communiquer avec leurs protégés.

La plupart des aides-soignants vous le diront : la communication est parfois rude auprès des personnes âgées en déclin. Pis encore pour les personnes atteintes de troubles, à l’image de la maladie d’Alzheimer. Bien souvent, c’est la mémoire ancienne qui prend peu à peu le dessus sur la mémoire vive. Et, en Bretagne, il n’est pas rare de rencontrer, à domicile ou en maisons de retraite, des personnes dont la langue maternelle est le Breton : alors, pourquoi ne pas s’en servir comme outil de communication ? Sur les bancs de l’IFAS, l’Institut de Formation des Aides Soignants, 25 élèves de la promo 2017-20158, soit la moitié d’entre eux, se sont laissés séduire par un cours d’initiation à la langue bretonne.

24h de Léonard

Après une deuxième année réussie à Carhaix, 24h assimilées aux heures de stages de la formation initiale brestoise sont actuellement dispensées aux futurs aides-soignants. On y apprend un Breton pratique, pour soutenir des discussions simples et s’enquérir de l’état de son patient. Météo, alimentation, vêtements, présentations, expressions : à Brest, on apprend tout en Léonard. « Dès le premier cours, on arrive à nouer des liens grâce aux quelques mots que l’on a appris », explique cette étudiante aide-soignante qui s’est lancée le défi, n’étant elle-même pas Bretonne. « Les résultats sont très émouvants : la personne s’ouvre, rit, sort de sa bulle. Cela nous permet de tisser une relation de confiance et de les faire sortir de leur bulle, ne serait-ce que pour un court instant ».

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider