cci

Pêche. Intermarché remonte des profondeurs

Bloom a été la première à réagir. Cette association qui s’est donné pour mission de protéger les océans et ceux qui en vivent, s’est félicité de la décision de vient de prendre Agromousquetaires, le pole agroalimentaire du groupe Intermarché. D’ici à 2025, le géant de la distribution va progressivement abandonner la pêche en eau profonde que pratique la Scapêche, sa flotte d’une vingtaine de navires basés à Lorient.

Entre Bloom et Intermarché, les relations ont été parfois tendues, ces dernières années. L’association a même lancé une pétition contre le groupe qui a recueilli près d’un million de signatures contre cette pêche en eau profonde dans des milieux sans lumière où les organismes ont une croissance lente et donc un faible ratio de renouvellement.

« Consommation responsable »

En saluant ce « virage à 180° », Bloom le met sur le compte d’une nouvelle génération de dirigeants, plus sensibles à la pêche durable. C’est du reste en ayant conscience que sa clientèle ira, de plus en plus, vers « une consommation responsable » que le groupe anticipe les événements et va abandonner la pêche des sabres, grenadiers et lingues mais de manière très progressive car l’armement ne pourrait supporter un arrêt brutal de cette activité. Il sera lissé sur une dizaine d’années.

Reste maintenant à savoir vers quelles espèces pourra se tourner la Scapêche pour ne pas avoir à désarmer purement et simplement une grande partie de ses navires ? Intermarché espère pouvoir, en compensation, obtenir de nouveaux droits de pêche d’autres espèces comme le cabillaud, la lotte, le lieu noir, l’églefin ou le merlu. Par les temps qui courent, ce n’est pas gagné d’avance.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider