hénaff

Paté Hénaff. Made in Pouldreuzic

En hors d’œuvre ou au goûter, froid ou chaud, en sandwich, à l’apéro ou trempé dans le café, il y a quasiment autant de façons de déguster le pâté Hénaff que de Bretons. En 2015, la petite boite bleue et jaune a soufflé ses cents bougies. Avec 35 millions de boites vendues chaque année, Hénaff est bien plus qu’un simple pâté. Au fil des décennies, la marque a su s’imposer au niveau national et faire en sorte que pour toute une région, la madeleine de Proust sente le jambon.

Lorsqu’elle est créée en 1907 par Jean Hénaff, la petite entreprise de Pouldreuzic propose d’abord de mettre des légumes en conserve, avant de lancer en 1915 le pâté qui fera sa renommée. Aujourd’hui, l’entreprise bigoudène affiche un chiffre d’affaire de 44,5 millions d’euros et la boite en métal s’exporte dans 35 pays à travers le monde. En 2013, il est même parti à la conquête de l’espace, en concoctant avec Alain Ducasse une série de plats cuisinés pour les astronautes de la station spatiale internationale.

Tout est bon dans le jambon

nouvelle-gamme-hénaff
Les nouveaux produits Hénaff ont été présentés à Pouldrezic lundi 21 mars.

Sur terre, les aficionados du pâté frais peuvent bien le dénigrer, Hénaff reste le leader national des pâtés et rillettes et bénéficie dans le même temps d’un capital sympathie unique.

Sans colorants, sans conservateurs et fabriqué en Bretagne, la marque a toujours su s’adapter aux exigences des consommateurs. Une recette payante, à nouveau appliquée, puisque le sel de la recette traditionnelle va progressivement être remplacé par du sel de Guérande. Le « pâté du mataf » représente toujours 40% du chiffre d’affaire de la société, malgré un contexte difficile. En utilisant une viande 100% bretonne pour son pâté, ses saucisses et son saucisson, la maison Hénaff poursuit sa démarche du produit local.

Loïc Hénaff, dirigeant de la société, se déclare « 100% solidaire » de la filière porcine et ne perd pas une occasion de rappeler qu’il achète 40.000 porcs par an issus d’une centaine d’élevages dans un rayon de 150 km autour de l’usine de Pouldreuzic, toujours légèrement au-dessus du prix du marché.

L’essor de la saucisse

Parce qu’il n’y a pas que le pâté dans la vie, l’entreprise a depuis quelques années entamé une stratégie de diversification avec les saucisses fraiches et le saucisson. Avec son slogan bien léché « Paris – New-York – Pouldreuzic », la saucisse fraiche représente désormais 25% du chiffre d’affaire.

paté-hénaff-brest
Le pâté Hénaff s’habille aux couleurs des fêtes maritimes de Brest 2016

Lancé en 2013, le saucisson sec est quant à lui rapidement devenu le 3e pilier de l’entreprise. Dans le pays bigouden, Pouldreuzic fait office de « Mecque » de la marque. De loin, le château d’eau aux couleurs Hénaff permet de repérer la maison mère. Autour, le musée et la boutique, où le consommateur fanatique pourra trouver toute la gamme de produits, mais aussi les produits dérivés.

Cet été, Hénaff s’invitera aux fêtes maritimes de Brest et de Douarnenez, via une série de boîtes collectors aux couleurs de ces événements. En attendant, l’entreprise familiale poursuit son évolution en sortant au mois de mai une gamme de dix tartinables. « Ma tartine Hénaff », comme tous les nouveaux produits de la marque, sera d’abord déployée dans toute la distribution en Bretagne et à Nantes. Le reste de la France devra attendre un peu avant de s’en payer une tranche.

Emma Le Gall
1 Commentaire
  1. Genestier

    Trouvera-t-on vos produits chez nos Leclerc (63) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider