visuel

Pascal Rostain. Le Brestois qui relance l’affaire Lady Di

Le Brestois Pascal Rostain est surtout connu pour être le paparazzi le plus médiatique du pays. Il a inspiré le film justement intitulé « Paparazzi » et a réussi des scoops planétaires qui ne relèvent pas tous du showbiz. Notamment lorsqu’avec la bienveillante complicité du Premier ministre du Canada, il a réussi à s’introduire dans l’intimité d’un G8, photographiant Poutine touillant le café de Bush et d’autres clichés aussi improbables.

Le photographe brestois revient au devant de l’actualité avec un documentaire, diffusé mardi soir sur M6, qui relance l’affaire Lady Di en démontrant que la princesse roulait dans une voiture qui avait été classée « épave », quelques années plus tôt. Et que l’accident est peut-être dû à une tenue de route complètement défaillante, expliquant la raison pour laquelle la voiture est allée percuter le mur du tunnel avant d’effectuer un violent tête à queue pour se retrouver dans le sens inverse de sa marche.

Une voiture déjà gravement endommagée

Pascal Rostain ne s’est pas lancé seul dans cette incroyable enquête d’investigation qui fait remonter à la surface des éléments totalement inconnus. Avec ses confrères journalistes Bruno Moucron et Jean-Michel Caradec (travaillant comme lui pour Paris-Match), il a épluché les 8.000 pages du dossier d’instruction de l’affaire pour tout reprendre à zéro et interroger de multiples témoins.

Tous trois ont réussi à retrouver le conducteur de la Fiat Uno, pourtant longtemps recherché par les enquêteurs, seul témoin de l’accident et qui ne s’était pas arrêté, trop effrayé par la violence de l’accident. « Son témoignage, insiste Pascal Rostain, réfute toutes les thèses complotistes spectaculairement émises par le père de Dodi Al Fayed (décédé lui aussi au côté de la princesse) et il confirme qu’il s’agit bien d’un accident » .

Mais l’élément essentiel, c’est cette découverte de l’état réel de la voiture, une berline Mercédès qui quelques années plus tôt avait été victime d’un spectaculaire accident, en pleine vitesse, en effectuant  plusieurs tonneaux dans un champ. Les dégâts étaient tels que le véhicule a été classé « Epave » et rétiré de la circulation. Mais dans le monde des ferrailleurs et des casses automobiles, il y a parfois de spectaculaires résurrections.

Cette berline Mercedes a finalement été remise en service. Mais quelques mois avant l’accident, un chauffeur du Ritz, retrouvé par les trois hommes, affirme à la direction de l’hôtel que cette voiture de service est un vrai danger quand on roule « au dessus de 60 kms/heure ». C’est de cet hôtel, propriété de la famille Al Fayed, que la princesse et son compagnon sont partis pour leur dernier voyage, conduits par un chauffeur en état d’ébriété et sous anti-dépresseurs, à bord d’une voiture qui aurait du finir dans une casse depuis longtemps déjà…

L’enquête des trois hommes est non seulement un modèle du genre mais elle a mobilisé de très gros moyens financiers, notamment pour des reconstitutions qui ont fait le sel de l’émission diffusée par M6,  qui fait également l’objet d’un livre paraissant cette semaine. Selon Pascal Rostain, cette émission a coûté plus de 600.000 euros mais il en attend des retours puisque plus d’une vingtaine de pays seraient déjà acheteurs de ce document à l’écho planétaire.

René Perez
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider