Gwenn-ha-Du

 » L’Ouest breton a besoin de se fédérer « 

L’un de nos lecteurs, qui signe Antigone 2015, nous propose cette contribution au débat sur le déséquilibre qui s’accentue entre l’est et l’ouest de la Bretagne :

 

« On le sait depuis déjà pas mal de temps : l’ouest breton ne va pas bien et le mouvement des bonnets rouges aura eu le grand mérite de mettre cette réalité en pleine lumière.

Dans cette période d’élections régionales, gageons que les promesses de jours meilleurs seront légions, toutes plus sincères et plus mirifiques les unes que les autres.

Pourtant, je ne crois pas vraiment à une solution régionale de ce déséquilibre. En effet, si la décentralisation a permis de limiter dans une certaine mesure les inégalités entre régions, elle n’a que rarement permis de réduire franchement les inégalités de développement économique territoriale infra régionales.

En tous cas pas suffisamment en Bretagne où l’ouest breton souffre alors que la Haute Bretagne se porte très bien.

« Les régions se sont souvent comportées comme de petits états »

Fallait-il attendre d’une plus forte décentralisation une réduction des inégalités entre territoires d’une même région ? Il n’y a pas de relation de cause à effet et les régions, qui se sont souvent comportées comme de petits états, n’ont, souvent, comme l’Etat français lui même, pas su aménager leur territoire. Il serait d’ailleurs intéressant de savoir si les subventions européennes octroyées pour « retard de développement » à une région donnée ont été véritablement affectées aux parties les plus en retard de développement de ladite région…

Mais si l’action de la Région est importante, ce n’est  qu’une (petite) partie de la solution. Cette solution viendra d’abord et avant tout des Bretons occidentaux eux mêmes, à condition qu’ils le veuillent.

Dès lors il nous faut mieux nous rassembler pour être plus efficace dans l’utilisation des deniers publics pour le développement local et pour être plus forts face à Rennes, Nantes ou Paris.

Un CELIB pour la Bretagne occidentale…

A la place de cela qu’avons nous ? Des querelles picrocholines sur fond de rivalités politiques  entre Brest et Quimper ou entre les trois CCI du Finistère. Désolé mais ce n’est pas à la hauteur des enjeux. On ne fera pas venir, par exemple, le TGV jusqu’à la pointe occidentale en jouant individuel comme cela.

Il faut se rassembler au delà de tous clivages pour le rebond de notre territoire. Comment ? Sur le modèle de feu le CELIB, une association de promotion des intérêts de la Bretagne occidentale pourrait être créée rapidement. Cela ne demande rien de compliqué et permet de mettre en place un outil de travail associant tous les représentants de nos forces vives les plus intéressées par le développement de ce territoire.

Au-delà, on pourrait imaginer  la création  d’un seul établissement de coopération intercommunale pour ce vaste territoire esseulé.

… ou une grande communauté d’agglomération de Bretagne occidentale ?

Si le statut de métropole semble inaccessible car réservé à Brest, les autres intercommunalités pourraient fusionner dans une grande communauté d’agglomération de Bretagne occidentale, ce qui permettrait de toucher des dotations renforcées de la part de l’Etat.

Bien sûr cela paraît révolutionnaire voire même illuminé c’est pourtant ce que les Basques sont en train de réaliser avec l’assentiment des élus.

En revanche,  sans aller jusqu’à la fusion des intercommunalités d’un département entier, et même au delà, on pourrait commencer en douceur avec la création d’une entente intercommunale, sorte de fédération des intercommunalités concernées. Les outils pour s’unir ne manquent pas. Ce qui importe avant tout c’est de peser plus vis à vis de Rennes et de Paris.

Le débat est ouvert. »

 

Bretagne Bretons
1 Commentaire
  1. Le Bris Jonathan

    Salut, tout d abord merci pour cette article qui soulève ici une question inintéressante, doit on se fédéré dans l ouest breton..non seulement je dit oui mais je dit oui pour toute la Bretagne , Pourquoi devrions nous nous diviser en  » bretagne ouest/ Bretagne est…Basse ou haute Bretagne, pourquoi maintenir ces division et pourquoi accepter encore le fait d’être ainsi morcelé ( 44 hors de sa Bretagne )??? Bref je suis pour ma par fédéraliste, ni droite ni gauche , en dehors de tous clivage si ce n est celui d être breton, pour une Bretagne fédérale donc dans une Europe des nations et ouverte en monde…Tant qu’a vouloir unir les forces (économique , politique , culturelle), pourquoi ne pas envisager ce fédéralisme a l ensemble du territoire breton ( Bretagne historique donc a 5 département )?

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider