sabella

Ouessant. Une ferme d’hydroliennes dans le Fromveur ?

Le Fromveur, ce passage entre Ouessant et le continent, sera-il un jour le site d’une ferme d’hydroliennes, ces machines immergées produisant du courant grâce, justement, aux courants ? Ici, ils ne manquent pas. La puissance des flots est telle qu’elle fait parfois reculer les navires. Peu de sites maritimes, dans le monde, sont ainsi profilés comme un entonnoir générant une formidable puissance, accompagnée de période de calmes eaux,  indispensables pour des installations sous-marines.

Alors bien sûr, comment ne pas profiter de ce que la nature offre ainsi généreusement ? Ce constat est à la base de l’expérience lancée en 2015 par la société quimpéroise Sabella avec son  hydrolienne, immergée dans le Fromveur après avoir été testée dans l’embouchure de l’Odet. Ce type d’engins, dont il n’existe que peu d’exemplaires dans le monde, est encore au stade du prototype. Et la mise au point s’annonce plus longue et délicate que prévu. Relevée en 2016 pour des réparations et mises au point techniques, l’hydrolienne devait être à nouveau immergée cette année. Mais ce ne sera sans doute pas avant l’hiver 2018, selon un nouvel échéancier prenant en compte des recherches et travaux supplémentaires.

Les procédures administratives sont cependant enclenchées, comme en témoigne le lancement, pendant un mois, d’une consultation du public (via internet) pour la création future d’une ferme hydrolienne dans ce passage du Fromveur. Plusieurs engins pourraient être ici immergés et à Ouessant on croise les doigts pour que tout cela avance au plus vite, tant l’île espère en cette technologie verte. C’est lors des Assises nationales des énergies renouvelables, en mars dernier, que Ségolène Royal avait demandé un recensement des sites susceptibles d’accueillir ces fermes sous-marines. Le Fromveur figurait bien sûr en tête des espaces marins les plus appropriés. On commence donc par cette première consultation officielle pour que le public, lui aussi, soit au courant.

Pierre Vincent
2 Commentaires
  1. LE PALUD

    Comment se contenter d’une consultation par internet !
    Il y a dans cette région tant de gens qui ne sont pas du tout au fait de ces technologies, sont-ils pour autant quantité négligeable ?

  2. Heriquet Jean Pierre

    Je suis pour cette ferme hydrolienne au Fromveur qui exploitera l’énergie des courants marins.

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider