biere

Même en Bretagne on peut faire de la bière sans alcool !

Y’a-t-il de la vie, ailleurs dans l’univers ? La Joconde était-elle un homme ? Les Bretons sont ils capables de boire une bière sans alcool ? A ces grandes questions existentielles, Yohann Thomas et Benoit Le Bozec pensent pouvoir répondre. Surtout à la troisième. Car ces deux amis originaires de Langonnet (Morbihan) sont convaincus que malgré une tenace réputation et nombre de poncifs, les habitants de la fière Armorique sont tout à fait capables de se mettre occasionnellement à la bière sans alcool, comme des Belges allant à la friterie commander des pommes de terre en robe des champs pour accompagner leurs saucisses.

D’abord, la bière non alcoolisée n’est plus une vue de l’esprit. C’est un produit très tendance en ces temps de contrôles très renforcés sur les routes, au point que tous les grands brasseurs industriels ou presque se sont maintenant mis à la sans alcool comme l’ensemble de la grande distribution s’est convertie au bio.

Mais les deux amis trouvent que ces bières industrielles manquent de goût et qu’il serait judicieux de donner des saveurs artisanales même à une bière sans alcool. C’est cela qui, selon eux, attirera les consommateurs bretons, soucieux d’authenticité et parfois de sobriété, surtout quand se profile la perspective de devoir rouler. Comme Panoramix au dessus de sa potion magique, le duo s’est mis à touiller en utilisant des marmites et même une baignoire pour mettre au point ce breuvage artisanal. Convaincus qu’ils sont tout proches d’avoir trouvé le mélange de saveurs susceptible de faire oublier l’absence d’alcool, le tandem vient de lancer un financement participatif pour produire la Kerreizh (sobre en breton). Objectif : trouver 5.000 euros. Ce n’est quand même pas la bière à boire.

Pierre Vincent
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider