bat

Lorient. SEAir fait voler les semi-rigides à moteur

Maman, les p’tits bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des ailes ? Ben oui, gros béta. Et après avoir conquis le monde de la voile, les foils trouvent de nouvelles applications. La start-up lorientaire SEAir, avec sa quinzaine de salariés, s’est ainsi invitée au grand bal de l’innovation en étant la première au monde, en juillet 2017, à faire voler un semi-rigide à moteur, équipé de foils. Un bateau volant filant à plein gaz en se moquant des vagues.

Depuis cette performance, la PME morbihannaise a suscité la curiosité puis l’adhésion de grands groupes du nautisme, parmi lesquels Zodiac et Benneteau, deux acteurs majeurs de dimension mondiale.

Avec Benneteau, les Lorientais ont mis un point un prototype de foiler à moteur qui devrait aboutir à une production en série de semi-rigides à moteur, équipés de quatre foils rétractables. Ce sont eux qui permettent au bateau de s’élever au dessus des eaux avec des performances bien plus spectaculaires que celles d’une embarcation classique. En se libérant de la résistance de l’eau, la bateau gagne en vitesse de pointe alors que la consommation de carburant, pour la même raison, est moindre que sur un bateau classique.

Deux critères déterminants auxquels s’ajoutent une plus grande sécurité à bord de ces engins qui s’affranchissent de la traîtrise des vagues et se révèlent moins bruyants. Autant de qualités qui ont aussi attiré l’intérêt de la Marine nationale pour ces bateaux volants dont on mesure les atouts qu’ils représentent pour certaines opérations commando, en alliant vitesse, sécurité et plus grande discrétion phonique.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider