port-lorient

Voile. Lorient La Base voit toujours plus large

Lorient La Base est devenu le port d’attache des skippers. Pour renforcer ce leadership, Lorient agglomération et la Sellor (qui gère les ports de plaisance possédés par Lorient Agglomération) déploient de grands moyens ! Épicentre de la « Sailing Valley », territoire qui rassemble 80% des compétences techniques et sportives de la course au large française entre Brest et Vannes, le port de Lorient La Base attire toujours plus de skippers : 150 y sont amarrés. En 2019, le port va doubler sa capacité d’accueil, avec de nouveaux pontons et un terre-plein de 4 000 m2.

Le site ne date pourtant pas de Mathusalem. « Il a été livré en 2008 et a connu une attractivité indéniable », rappelle Brieuc Morin, directeur de la Sellor, en revenant sur la genèse du projet. « En 2016, un diagnostic complet a fait état de douze axes de développement parmi lesquels l’augmentation indispensable des infrastructures à flot et à terre. » Un projet dit « hard », qui a le mérite de pouvoir être déclenché assez rapidement. Il sera suivi de projets plus « soft », à savoir des espaces de bureaux partagés, des lieux d’animation, agréments, etc…

Bientôt 200 bateaux pour Lorient La Base

Quasi fonctionnel, un nouveau terre-plein de 4000 m2 destiné aux Class 40 et IRC sera équipé de bornes avec eau, d’électricité, élévateur à bateaux, vidéo-surveillance, et d’une aire de carénage de 600 m2 multifonctions: manutention, hivernage, entretien, stockage de matériel.

A flot, il faudra attendre la fin de l’année pour que soient accessibles les 160 mètres de pontons supplémentaires aux 1000 mètres déjà existants. « Une opération de dépollution pyrotechnique sera d’abord menée  pour identifier des masses métalliques qui ont été repérées là où doivent être fixés les pieux », partage encore l’équipe. Là où 39-45 laisse encore tant de traces, la potentialité de munition interdit évidemment tout forage.  « En termes de bateaux de course, on va doubler la capacité d’accostage pour passer de 100 à 200 bateaux », présente Sylvain, de la société Sellor.

Des capacités d’accueil exceptionnelles

Plusieurs arguments contribuent à attirer des skippers de plus en plus nombreux. Car outre la capacité d’accueil, c’est d’un tirant d’eau de 6,5 mètres dont ils disposent, ainsi que des moyens de levage pour des unités mesurant jusqu’à 7 mètres de large, 20 mètres de long, et pesant jusqu’à 45 tonnes.

Aussi l’ancienne base de sous-marins de Lorient abrite-t-elle tout un tas de spécialistes de la course au large. La présence de prestataires, fournisseurs et techniciens contribue largement à capter l’intérêt des coureurs et écuries de course. « Entre les professionnels et toute l’offre de formation dont dispose La Base, nous sommes parvenus à un très beau maillage autour de la voile, ce qui nous renvoie à bon nombre d’énergies, une attractivité du territoire rayonnante, et un bassin d’emploi en plein essor », exprime Norbert Métairie, maire de Lorient et président de Lorient Agglomération.

Le Cléac’h, Cammas, Bayou, Davis…

En 2016, Lorient avait fourni plus d’un tiers des coureurs au Vendée Globe. L’an dernier, parmi les 123 bateaux engagés sur la route du Rhum, 31 s’étaient préparés sur le site de Lorient. Où se sont encore préparés les vainqueurs de la Volvo Ocean Race 2018 ?
A Lorient évidemment !

Mais c’est encore sous l’angle de la conception et de l’optimisation des bateaux que Lorient tire son épingle du jeu, par la présence des plus grandes équipes, et skippers, parmi lesquels Armel Le Cléac’h, Samantha Davies, Yann Eliès, Jérémie Bayou, Franck Cammas, Lionel Lemonchois, pour ne citer que les plus connus. Cette année, les équipes de Thomas Coville et Sodebo se fixeront dans un bâtiment de 1900m2, après Armel Le Cléac’h et le Team Banque Populaire, ainsi qu’Edmond de Rothschild et le Gitana Team.

14000 emplois sur le Pays de Lorient

Selon les estimations 2016 de l’agence AudéLor, partie prenante des études menées pour La Base, les entreprises maritimes emploient 14000 personnes et représentent 16% des emplois du Pays de Lorient, réparties en trois pôles: construction et réparation navale et ingénierie, Défense, et produits de la mer. (En valeur, Lorient Keroman est le 1er port de pêche français).

(1) La Sellor, créée en 1988, est une société d’économie mixte dont les missions consistent à la fois à gérer les ports de plaisance et équipements touristique dont Lorient agglomération est propriétaire, et à valoriser le territoire.

Lorient La Base en chiffres

150 skippers
1,2 km de pontons
10 000 m2 de bâtiments, hangars, voilerie, bureaux, etc.
12 teams internationaux
3 Ultim
3600 emplois qui s’étendent de La Base au port de pêche, en passant par Kerolay, dont 400 pour la seule filière nautisme et course au large.
200 000 touristes par an

Manon Motir
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider