capture-decran-2017-09-23-a-16-47-17

Liliane Bettencourt. La discrète mécène de Ploubazlanec

Liliane Bettencourt, la femme le plus riche du monde, était une personnalité discrète, voire secrète. Et comme nombre de personnalités cherchant la quiétude, elle avait un attachement pour la Bretagne et tout particulièrement pour sa résidence de Ploubazlanec, près de Paimpol, à la pointe de l’Arcouest avec vue imprenable sur l’île de Bréhat. Ses passages y était tellement discrets que seule la présence de son bateau indiquait qu’elle était là. Les habitants de la petite cité ne cherchaient pas à en savoir plus et respectait l’intimité de cette famille qui aimait ce lieu de quiétude.

C’est du reste ici que Liliane Bettencourt était venue se réfugier pendant quelques semaines, en 2013, quand les feux d’une actualité très controversée l’avait projetée sur une avant-scène médiatique qu’elle détestait pourtant. Mais dans cette maison, elle connut bien d’autres moments plus heureux, comme lorsqu’elle y accueillit Claude et Georges Pompidou, alors président de la République. Un couple lui aussi familier de la Bretagne mais plutôt du côté de Fouesnant.

Son attachement à Ploubazlanec, Liliane Bettencourt le manifesta souvent en apportant son soutien à des causes ou des initiatives locales. Après la tempête de 1999, c’est elle qui boucla, d’une chèque de 78.000 euros, le financement de la réparation du clocher de l’église. Et de la chapelle de Loguivy-de-la-Mer à la Maison des associations et du comité des fêtes à de nombreuses associations, elle apporta souvent son soutien à la vie locale et et eut recours à des employés locaux qui eux aussi savaient respecter la discrétion.

Sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, semble décidée à maintenir la tradition familiale puisqu’elle aussi a une résidence à Ploubazlanec.

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider