chick

L’élevage breton met en cause l’association L.124

Ses vidéos-chocs ont fait sensation sur tous les écrans ! L’association L.124 a fait très fort en réalisant des reportages en caméra cachée dans des élevages ou des abattoirs, avec des images parfois insoutenables. Elles contribuent à faire avancer la cause de la protection animale.

Mais qui est donc L.124, organisme fondé en France il y a une dizaine d’années ?

L’association pour le maintien de l’élevage en Bretagne (AMEB) ne conteste pas ces vidéos mais elle s’interroge sur les fondements de cette association « anti-viande » qu’elle rapproche des milieux antispécistes qui condamnent la domination de l’homme sur l’animal. Et qui, selon François Palut, président de l’AMEB (cité par Le Télégramme) développent des théories extrêmes qui « visent soit à éliminer tous les animaux carnivores sur terre, soit à les convertir au véganisme grâce aux progrès des biotechnologies ».

L’AMEB s’est intéressée de près au financement de L.124, essentiellement constituée de dons. Dont le quart, environ (1,1 million d’euros) est apporté par une association américaine, Open Philantropy Project, créée par des chefs d’entreprise de la Silicon Valley, en Californie. « Cette association, tranche l’Ameb, vise ni plus ni moins à affaiblir la filière viande en France pour l’ouvrir plus encore au marché de l’alimentation vegan et au futur marché de la viande in vitro dans laquelle ces chefs d’entreprises investissent fortement ». Selon L.124, c’est « une attaque creuse qui vise à esquiver le débat ».

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider