Furic réalise un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros, dont 2,5 sous sa marque premium la Compagnie bretonne du poisson.

La famille Furic : un siècle de labeur qui conserve.

Installée depuis des générations au cœur du pays bigouden, la famille Furic a la conserve de poisson chevillée au corps et à l’âme. Retour sur une success-story poissonnière, sauce armoricaine.

Quatre générations à la barre

En 1920, Alain Furic crée le premier atelier de marée. Trois ans plus tard, son fils Jules fonde la première conserverie. On y emboîte alors des sardines et des maquereaux, mais aussi des langoustines, qui feront bientôt la renommée de l’entreprise. Aujourd’hui, c’est l’arrière petit-fils d’Alain Furic, Sten Furic, qui dirige la Compagnie bretonne du Poisson. Une saga on vous dit !

Malgré la cession de l’usine du Guilvinec en 1996 à Saupiquet, pas question pour la famille Furic de s’arrêter en si bon chemin. En 1998, Jean-François Furic décide de se lancer dans une nouvelle aventure et fonde à Saint-Guénolé, en pays bigouden, la Compagnie bretonne du poisson. Bientôt, les enfants de Jean-François Furic le rejoignent : d’abord Sten, puis trois ans plus tard, sa fille Maria qui rejoint l’entreprise. Prenant peu à peu le relais de son père, Sten Furic dirige aujourd’hui la société.

À la conquête de la restauration hors domicile

Avec 60 salariés à son bord (production et magasins compris) et plus de 1 000 tonnes de matières premières transformées chaque année, Furic réalise un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros, dont 2,5 sous sa marque premium la Compagnie bretonne du poisson. Sur le marché de la restauration hors domicile (restaurants scolaires, hôpitaux, maisons de retraite, etc.), la société capitalise sur des gammes de conserves de sardines et de maquereaux sous la marque Keriti, avec des contraintes budgétaires fortes dues à la volonté d’entretenir un savoir-faire quasi centenaire, de progresser et de rester compétitifs.

La grande distribution en boîte

Privilégiant le commerce de proximité et des points de vente en propre, la famille Furic n’a jamais souhaité vendre à la grande distribution. Installée en Bretagne, l’entreprise est aujourd’hui présente à Saint-Guénolé bien sûr, mais également à Pont-l’Abbé, au Guilvinec, à Bénodet, ainsi qu’à Guérande, Vannes et Quiberon.

Récompensée pour la qualité de ses produits

C’est un fait : la qualité du produit fait l’excellence d’une marque. Le 13 juin dernier, la conserverie Furic, qui concourait dans la catégorie « produits mer et pêche », s’est ainsi vue décerner le bronze pour son tartare d’algues au trophée Épicure de l’épicerie fine, organisé par le magazine professionnel Le Monde de l’épicerie. Une belle récompense pour une maison bretonne qui cultive depuis toujours l’excellence.

 

François Allaouret

Bretagne Bretons
Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider