Un trou dans la passoire

Ici on ne joue pas à la bataille navale. Le combat qui se déroule en direct menace tout le système informatique d’une grande entreprise et donc son existence même. Des hackers, pirates de l’informatique, ont lancé une offensive d’envergure contre cette société et ils mettent le paquet. Face à ces assaillants anonymes, l’entreprise mobilise ses meilleurs ingénieurs mais elle a bien du mal à circonscrire cette intrusion aux allures d’incendie.

Le scénario a tout du réel. Mais ici on est dans une salle de cours de la première promotion d’ingénieurs spécialisés en cybersécurité de l’université de Bretagne sud, à Vannes. En travaux pratiques, professeurs et élèves se mesurent dans une attaque informatique. Les étudiants ont bien du mal à trouver la parade car en cybersécurité, il est bien plus facile d’attaquer, selon le bon vieux concept de la passoire. Les assaillis doivent défendre tous les trous alors que les attaquants peuvent concentrer toutes leurs forces sur un seul.

Attaques en hausse de 51%

Ces étudiants vannetais symbolisent la place prépondérante prise par la Bretagne, première région française (si on excepte Paris) dans la fulgurante montée en puissance de la cybersécurité. Il faut dire que l’enjeu est de taille puisque sur les douze derniers mois en France, on a enregistré une hausse de 51 % des attaques informatiques (source cabinet PwC) touchant tous les niveaux d’exercice. Jusqu’à l’Elysée, victime de hackers qui ne sont toutefois pas parvenus à pénétrer le cœur stratégique de la Présidence.

Si la Bretagne est ainsi la région en pointe dans la cybersécurité, elle le doit d’abord à elle-même puisqu’il est de tradition qu’elle soit aux avant-postes, dans le numérique aujourd’hui comme hier elle le fut dans l’électronique et l’informatique. Le minitel, de conception désormais antédiluvienne, ne fut-il pas lancé à Rennes ? Un tissu d’entreprises s’est ainsi constitué, principalement dans le pays rennais qui concentre aujourd’hui 50% des entreprises bretonnes spécialisées dans les services numériques.

Bretagne Bretons

Laisser un commentaire

Votre adresse email sera publiée. Les champs obligatoire sont marqués par un *

viderValider